Ogier mène le bal des Citroën

Ogier mène le bal des Citroën
Par Eurosport

Le 16/04/2010 à 16:55Mis à jour

Au terme de la 1re étape, Sébastien Ogier (Citroën Junior) est aux commandes du rallye turc. Le Français devance Dani Sordo (Citroën WRC) et Mikko Hirvonen (Ford). Sébatien Loeb (Citroën WRT),de corvée de balayage, pointe au cinquième rang à 25 secondes d'Ogier. Tout reste ouvert.

Sébastien Ogier et Dani Sordo (Citroën C4), 2e à cinq secondes, menaient le rallye de Turquie, 4e manche du Mondial WRC, au terme de la 1re journée, Citroën ayant monopolisé les temps scratch (8 sur 9) et placé quatre C4 dans le Top 5. Le Finlandais Mikko Hirvonen, seul pilote Ford capable de suivre le rythme infernal des C4, pointait à la 3e place, devant le Norvégien Petter Solberg et le champion du monde en titre français Sébastien Loeb.

"C'était une bonne première journée, on a bien roulé et on a pris beaucoup de plaisir, la voiture était au top", a déclaré Ogier. Avantagé par sa position sur la route, quelques minutes après Loeb, il devait en revanche éviter les pierres semées sur la trajectoire idéale par les concurrents précédents. "On était plusieurs à avoir l'avantage de partir derrière, Petter, Dani et Mikko aussi, et nous avons quand même réussi à être meilleurs qu'eux. On n'a pas pris tous les risques mais on a essayé de rouler très vite", a ajouté Ogier. Toute la journée, le champion du monde Junior 2008 a été devant Sordo, le N.2 officiel de Citroën Racing. Après la super-spéciale d'Istanbul (ES9), Sordo pointait à cinq secondes d'Ogier, tandis que Hirvonen, auteur du seul temps scratch d'une non-Citroën, dans l'ES2 (Karabeyli, 8,23 km), était 3e à 12 secondes d'Ogier, qui ouvrira la route samedi.

Solberg devant Loeb

Petter Solberg, dans sa C4 privée, a signé trois temps scratch (ES1, ES4, ES8), comme Ogier, et terminé la journée juste devant Loeb, obligé pendant toute la matinée de balayer la piste en tant que leader du championnat, alors qu'Hirvonen passait quelques minutes plus tard dans les spéciales. "Les écarts sont très serrés mais c'est logique sur ces spéciales relativement courtes et surtout très rapides", disait Hirvonen à midi, ajoutant "qu'à certains endroits, le phénomène de balayage (semblait) assez limité, ou en tout cas réparti entre nous tous".

La boucle de l'après-midi n'a rien changé au classement général, creusant juste un peu les écarts. A moins de trente secondes d'Ogier, Loeb, meilleur temps dans la super-spéciale (ES9), et Latvala (Ford Focus) restaient en embuscade avant une 2e journée qui s'annonçait délicate. "Le balayage ce matin était moins pénalisant que sur d'autres rallyes, mais on a quand même perdu beaucoup de temps. On ne s'est pas traîné, on a attaqué pour limiter les dégâts, mais les autres ont roulé très fort aussi", a résumé Loeb en fin d'étape. "Il va se passer beaucoup plus de choses samedi, a prévu Ogier, entre les portions de spéciales sur asphalte et les spéciales ultra-cassantes, ou même pourries, pleines de grosses pierres. Il faudra conduire intelligemment, pour préserver la voiture, et avoir un peu de chance". Reprise des hostilités samedi matin sur les rives du Bosphore.

0
0