AFP

Solberg attaque, Loeb balaye

Solberg attaque, Loeb balaye
Par Eurosport

Le 10/09/2010 à 06:56Mis à jour Le 10/09/2010 à 15:39

Petter Solberg (Citroën Solberg) a pris les commandes du Rallye du Japon, vendredi matin, et les a conservées jusqu'à la fin de la 1re journée, devant la Ford officielles de Mikko Hirvonen et une autre C4 du WRT, celle de Sébastien Ogier. Sébastien Loeb (Citroën WRT) a souufert, 6e à 54.5 sec.

Sébastien Loeb (Citroën C4), en quête d'un 7e titre mondial d'affilée (à condition notamment de finir premier ou deuxième), avait le handicap d'ouvrir la route et donc de "balayer" la piste. Il a perdu près d'une minute, en 120 km chronométrés, sur Solberg qui passait le quatrième dans les spéciales, soit leurs classements respectifs au championnat pilotes. Vendredi soir, il était 6e, à 54 secondes de Solberg.

"C'était plutôt moyen, surtout dans la première spéciale où j'ai perdu beaucoup de temps (ndlr: 24 secondes en 27 km), sans trop d'explication", disait déjà Loeb à midi. "Je ne devais pas être bien dans le rythme, et on a dû faire une première trace pour les autres. Après, ça allait un peu mieux dans les deux autres, mais ce ne sont pas des conditions faciles". En tête jeudi soir, Ogier, le coéquipier de Loeb chez Citroën Racing, comme en Finlande, n'a pas réussi à enrayer la remontée de Solberg, 8e ex aequo avec son frère Henning en partant de Sapporo vendredi matin, puis très à l'aise toute la journée, malgré un rhume qu'il traîne depuis mardi.

"J'étais moins désavantagé que Seb (Loeb), j'arrivais à exploiter la trace qu'il me faisait devant", a reconnu Ogier, 2e du championnat pilotes et 3e vendredi soir. "Je me suis senti à l'aise, dès la première spéciale, et ça fait déjà plusieurs rallyes qu'on a de bonnes notes dès le départ, même quand on découvre un rallye. C'est très satisfaisant".

Ford attaque

Solberg, champion du monde 2003 et vainqueur au Japon en 2004, a commencé par signer les deux premiers temps scratch de la matinée, dans l'ES3 (Iwanke, 27 km) et surtout dans l'ES4 (Sikot, 27 km)... malgré un pneu arrière droit crevé à 3 km de l'arrivée. Dans la suivante, beaucoup plus courte (Koyka, 3,55 km), c'est Henning, dans sa Focus orange, qui a signé le meilleur chrono.

Les Ford officielles étaient d'abord restées discrètes, en embuscade sur un terrain qui leur est favorable. Elles sont passées à l'attaque dans la foulée d'Henning, sur des pistes de plus en plus creusées qui faisaient plutôt penser à "une piste de moto-cross", dixit Jari-Matti Latvala, temps scratch dans l'ES6. Mikko Hirvonen l'a imité (temps scratch dans l'ES7 et l'ES8) et pointait à la 2e place vendredi soir, à moins de dix secondes de Solberg. Quant à Sordo, victime de petits problèmes de transmission sur sa C4 du Junior Team, notamment dans l'ES6, il a rétrogradé de la 3e à la 5e place, derrière Latvala.

Huit spéciales sont prévues samedi pour la 2e journée. Les rôles seront inversés puisque Solberg devra ouvrir la route, et donc balayer, dans les six spéciales classiques, alors que Loeb, 6e au classement général et donc sur la piste, sera dans des conditions plus favorables pour remonter au classement. "Il faut voir comment lui (Solberg) demain, en passant le premier, va se débrouiller...", a dit Loeb. Tout se terminera par deux super-spéciales, comme chaque jour. Vendredi soir, Solberg et Loeb ont fait match nul dans cet exercice très particulier, qu'ils affectionnent: un temps scratch chacun, le premier du rallye pour Seb (ES9), le 3e du jour pour Petter (ES10). A suivre.

0
0