Il y a eu du spectacle. Le Belge Thierry Neuville (Hyundai) a terminé en tête, non sans mal, la 1re journée du Safari Rallye du Kenya, 6e manche du Championnat du monde (WRC), vendredi au nord-ouest de Nairobi, et Sébastien Ogier (Toyota) est remonté à la 4e place provisoire.
Au terme d'une journée de folie, digne du East African Safari du siècle dernier, les deux Hyundai de Neuville et Ott Tänak, 3e à 55 secondes du Belge, ont terminé la dernière spéciale du jour (ES7) sur les jantes, avec des pneus totalement détruits à l'avant et/ou à l'arrière.

"On a réussi à gérer..."

Rallye du Kenya
Ogier s'impose et se rapproche d'un 8e titre
27/06/2021 À 11:39
"Il y a eu beaucoup de rebondissements", a résumé le Belge au parc d'assistance de Navaisha. "On a eu des crevaisons, on a réussi à gérer pour rentrer au parc. On a beaucoup appris aujourd'hui et on doit s'en servir demain, pour faire moins d'erreurs".
Neuville a signé les deux premiers temps scratch du jour (ES2, ES3) puis un autre dans l'après-midi (ES6). Il a dominé cette journée de bout en bout, malgré ses crevaisons et quelques autres petits soucis : "A un moment, on a dû changer les bougies. C'est bien reparti, mais il faut essayer de trouver pourquoi".
Quant à Harri Rovanperä, alors qu'il était bien parti pour prendre les commandes du rallye, sa Toyota s'est enlisée dans du fesh-fesh (sable mou) dès le début de l'ES7. Il n'a jamais pu repartir, jusqu'à un 4x4 de l'organisation vienne le tirer de ce mauvais pas, la spéciale étant alors interrompue.

Neuville mène la danse, Ogier retardé

"On nous avait prédit l'enfer (...) mais on ne pensait pas que ce serait aussi dur"

Retardé le matin par la défaillance d'un amortisseur qui l'a obligé à rouler au ralenti dans l'ES4, Ogier est remonté cet après-midi, en trois spéciales et 60 km chronométrés, de la 7e à la 4e place du classement général, derrière Neuville, Katsuta et Tänak. "Dans ce rallye, il va falloir survivre", disait-il mercredi. Il avait vu juste.
Le septuple champion du monde français, qui dispute sa dernière saison complète en WRC, n'a pas été déçu de son premier voyage en Afrique : "On nous avait prédit l'enfer, on s'attendait à des conditions délicates, mais on ne pensait pas que ce serait aussi dur dès la première journée", a-t-il résumé.
"Finalement, on a continué à se battre, dans des conditions encore plus extrêmes cet après-midi. Et en étant P4 (4e) ce (vendredi) soir, beaucoup de choses sont encore possibles. Ce sera un gros défi jusqu'au bout, et il y aura encore des rebondissements", a conclu le Français avant d'aller se reposer.

"Ce que Loeb a amené au rallye, Ogier l’a continué"

Rovanperä ensablé, Katsuta 2e

Le jeune Kalle Rovanperä, 20 ans, semblait bien parti pour prendre les commandes du rallye à Neuville, en fin de journée, quand sa Toyota s'est enlisée dans du fesh-fesh (sable mou) dès le début de l'ES7. Il n'a jamais pu repartir et a dû attendre qu'un 4x4 de l'organisation vienne le tirer de ce mauvais pas, la spéciale étant alors interrompue pendant quelques minutes.
La bonne affaire du jour a été réalisée par le Japonais Takamoto Katsuta (Toyota), désormais 2e du classement général à 18 secondes seulement de Neuville, alors qu'il reste 11 spéciales au menu jusqu'à dimanche, dans des paysages de carte postale, au milieu des girafes et des éléphants.
"Je suis vraiment désolé pour Kalle", a d'abord dit Katsuta en fin de journée. "Je vais continuer à me battre demain, je fais attention mais je me sens mal pour les voitures, car c'est très difficile de ne pas les abîmer, dans certaines spéciales. C'est un vrai 'Safari Rally' et ça me permet d'accumuler beaucoup d'expérience", a ajouté le Japonais de 28 ans, qui vise un podium historique pour un pilote nippon.

Hamilton crée son écurie et choisit... Sébastien Loeb : "Mon équipe me ressemble"

"Quiconque a deux minutes de retard peut encore gagner le rallye"

Troisième du classement très provisoire de ce rallye pas comme les autres, Tänak, le champion du monde 2019, a souligné que "dans certaines spéciales, en roulant à 60% de nos possibilités, c'est encore trop vite. Mais ce n'était que le hors d'oeuvre, et demain (samedi) ce sera le plat de résistance. Quiconque a deux minutes de retard peut encore gagner le rallye, donc 55 secondes de retard sur Neuville, ce n'est rien du tout".
Deux pilotes de pointe ne seront probablement pas sur le podium, car ils sont partis à la faute dans l'ES3 en début de matinée : Elfyn Evans (Toyota) et Dani Sordo (Hyundai). Journée terminée, retour de leurs voitures sur des camions-plateaux. Et deux places de gagnées pour le Français Adrien Fourmaux (6e), aussi prudent que rapide dans sa Ford Fiesta de l'écurie M-Sport.
Rallye du Kenya
Neuville abandonne, Ogier encore devancé par Katsuta
27/06/2021 À 06:30
Rallye du Kenya
Neuville et Tänak assurent au Kenya, Ogier remonte
26/06/2021 À 09:35