Citroën Racing

Loeb en démonstration

Loeb en démonstration
Par Eurosport

Le 08/03/2010 à 11:49Mis à jour

Vainqueur au Rallye du Mexique de son cinquante-cinquième rallye, Sébastien Loeb (Citroën WRT) a impressionné sur les pistes d'Amérique Central. Pour Olivier Quesnel, le directeur de l'équipe, le Français a effectué une véritable démonstration.

Le sombrero vissé sur la tête, un verre à la main, Sébastien Loeb (Citroën WRT) peut savourer son nouveau succès. Dimanche à Leon, l'Alsacien a marqué les esprits en décrochant une 55e victoire en rallye. Mais surtout, il a effectué une véritable démonstration sur les pistes mexicaines, un terrain où il est désormais invaincu depuis 2006. Mais ce qui impressionne le plus, outre la série de quatre victoires en cours au Mexique, c'est surtout la manière avec laquelle le Français s'est adjugé ce succès.

"Seb" n'a ainsi pas bénéficié de conditions favorables dès le départ. Deuxième sur la route vendredi matin, il a du balayer une grande partie de la journée et tenter de limiter la perte de temps sur ses concurrents qui s'élançaient bien plus loin. En ne concédant que 27.5 sec à Petter Solberg (Citroën Solberg) sur les 137 kilomètres de spéciale, il a marqué son territoire. D'ailleurs, Olivier Quesnel ne s'y est pas trompé. "Là où il a été le plus vite, c'est vendredi, mais ça ne s'est pas vu", a déclaré le directeur de Citroën Racing après coup. Pour preuve, son rival direct pour le titre, Mikko Hirvonen (Ford WRT) qui s'élançait en première position, a complètement hypothéqué ses chances dès le vendredi en lâchant 1 min 31.5 sec à l'issue des neuf premières spéciales.

Loeb : "profiter du paysage"

Samedi, Loeb a profité de sa troisième place sur la piste pour porter une attaque décisive. Après avoir dépassé Sébastien Ogier (Citroën Junior) dans l'ES10, il a surclassé Petter Solberg dans la spéciale suivante avant de faire cavalier seul le reste de la journée, signant huit des neufs temps scratches. Dimanche, le Français n'avait plus qu'à gérer. "Quand on arrive à construire une course comme ça, c'est pour moi le déroulement idéal, mais ça ne marchera pas forcément à chaque fois. C'était une grosse attaque vendredi et samedi, puis dimanche matin, il n'y avait plus de risque à prendre. Même si c'est sympa aussi de se battre jusqu'au bout, c'est agréable quand on peut rouler au soleil et profiter du paysage", plaisantait Loeb à l'arrivée.

De son côté, Olivier Quesnel ne tarissait pas d'éloge sur son pilote. "Loeb, tout le monde attend le moment où il va chuter. La Suède était peut-être le prétexte pour commencer à dire qu'il n'est plus ce qu'il était, et là, il y a eu démonstration." Avec Solberg et Ogier en deuxième et troisième position, le directeur du Citroën Racing ne pouvait de toute façon que se réjouir. "Les C4 WRC se sont montrées souveraines sur ce rallye, puisqu’elles ont signé tous les meilleurs temps. Il s’agit également du premier triplé d’une marque française sur un rallye terre, donc ça reste exceptionnel", concluait-il.

Citroën Racing

0
0