Hirvonen laboure, Solberg récolte

Hirvonen laboure, Solberg récolte
Par AFP

Le 05/03/2010 à 23:57Mis à jour

Petter Solberg (Citroën Solberg) a piloté dans des conditions avantageuses et en a tiré un excellent parti, vendredi. Il a conclu l'étape 1 en leader devant les C4 officielles de Sébastien Ogier et Sébastien Loeb. Pour Mikko Hirvonen (Ford WRT), premier sur la route, ce fut la galère.

Petter Solberg (Citroën Solberg) a bien entamé le rallye du Mexique, vendredi dans la région de Leon, en signant cinq temps scratch sur neuf pour prendre puis conserver la tête du classement général devant les deux Sébastien, Ogier et Loeb, dans deux autres C4. Vainqueur au Mexique en 2005, le Norvégien a profité au mieux de sa position sur la route, dans sa C4 privée, car il passait plus de 20 minutes après Mikko Hirvonen (Ford WRT) grâce à sa course complètement ratée en Suède (9e).

    Vainqueur en Suède le mois dernier et donc leader du championnat du monde, le Finlandais était lui obligé, comme prévu, de balayer la piste recouverte d'une épaisse couche de terre et de graviers. "Il se passe ce qu'on craignait un peu, le balayage, et ceux qui arrivent derrière bénéficient de conditions plus agréables", disait Olivier Quesnel, le directeur de Citroën Racing, à la pause de midi. "On a l'habitude de servir nos clients de la même façon que l'usine, Petter Solberg est 8e sur la route, il a les meilleures conditions de route, mais ça ne suffit pas. Il roule vraiment très vite", a jugé Quesnel, très impressionné aussi par les chronos de ses hommes en rouge, Ogier, Loeb et Sordo.

    Ogier (Citroën Junior), un peu mieux classé que Solberg en Suède (5e), a aussi tiré profit de sa position sur la route. Le champion du monde Junior-WRC 2008 a signé le meilleur temps de l'ES4, courue sur 1,5 km en pleine ville, puis dans l'ES7 et lors des deux passages dans la super-spéciale tracée sur l'autodrome de Leon. Il n'était qu'à 15 secondes de Solberg vendredi soir.

    Loeb en embuscade

    Sébastien Loeb (Citroën WRT), qui partait deuxième dans chaque spéciale, trois minutes après Hirvonen dont il pouvait suivre les traces, n'a concédé que 26 secondes à Solberg le matin, puis n'en a lâché qu'une de plus l'après-midi. Trois fois vainqueur au Mexique, il a passé la journée à la 3e place, en embuscade, juste devant son coéquipier Dani Sordo.

    "Comme prévu, il y avait pas mal de graviers sur la route et l'ordre de passage a beaucoup joué", résumait le sextuple champion du monde à midi. "Hirvonen a vraiment été pénalisé devant, donc le classement est un peu bizarre. Mais rien n'est fait, car si Hirvonen est encore 6e ce soir, sa position sur la route pourra faire de gros écarts samedi, en sa faveur..."

    La prédiction de Loeb s'est réalisée et rien n'a changé dans l'après-midi, pas même dans Ortega (23 km) qui culmine à 2737 m d'altitude, la plus haute spéciale de toute la saison en WRC. Seul l'écart entre Solberg et Hirvonen s'est un peu creusé, de 55 secondes à une minute et demie, ce qui ne changera rien à leur position sur la route samedi. Quant à Kimi Räikkönen (Citroën Junior), le champion du monde de F1, il a commencé par perdre une demi-heure dans l'ES2 (Ortega 1), à cause d'une panne électrique au niveau de la pompe à essence de sa C4, puis il est parti en tonneaux à la fin de l'ES7 (El Cubilete 2).

    Quatre Citroën C4 en tête devant six Ford Focus, la 1re journée a donc tourné à l'avantage des Rouges mais rien n'était joué, loin de là : il restait 158 kilomètres de spéciales samedi, une journée marathon, et encore une cinquantaine de kilomètres dimanche matin, malgré l'annulation dès vendredi matin de l'ES20, pour raisons de sécurité. Selon toute logique, Hirvonen devrait signer de meilleurs chronos samedi, mais pas forcément meilleurs que Loeb, alors que Solberg et Ogier, les vedettes du 1er jour, seront forcément désavantagés.

    0
    0