Ogier-Loeb, chassé-croisé

Ogier-Loeb, chassé-croisé
Par AFP

Le 06/03/2011 à 00:49Mis à jour Le 06/03/2011 à 16:40

Sébastien Ogier (Citroën WRT) a pris la tête de l'épreuve suite au problème de boîte de vitesses rencontrés par Sébastien Loeb (Citroën WRT) au départ de l'ES15. Derrière, Mikko Hirvonen (Ford WRT), 3e sur la route, a accusé le coup...

Sébastien Ogier (Citroën WRT), de nouveau en tête du rallye du Mexique, comme vendredi soir, et Sébastien Loeb (Citroën WRT), pénalisé de 50 secondes à la suite d'un problème de boîte de vitesses, ont joué à qui perd gagne pendant toute la journée de samedi. Avant les deux super-spéciales du circuit de Leon (ES18 et ES19, 2,21 km chacune), qui ne pouvaient pas changer l'ordre de passage de dimanche, Ogier n'avait 10.5 sec d'avance sur Loeb. Et il allait encore devoir balayer la route dimanche, pour les trois dernières spéciales (ES20 à ES22).

La pénalité de 50 secondes a été infligée à Loeb, déjà quatre fois vainqueur de ce rallye du Mexique, pour avoir pris le départ de l'ES15 (Ibarrilla 2, 29 km) avec cinq minutes de retard, samedi après-midi. "Nous étions en retard sur le parcours de liaison, à cause du trafic sur la route, mais nous avons pointé juste à temps, dans la minute prévue", a expliqué Loeb, invaincu au Mexique depuis 2006. "C'est après que je n'ai plus réussi à changer de vitesse. Comme on ne pouvait pas prendre le départ de cette spéciale en troisième, il a fallu réparer sur place, avec un morceau de pare-choc arrière".

"Ce n'est pas comme ça que je souhaitais reprendre la tête du rallye, et j'espère que je ne vais pas avoir le même problème que Seb, vu que j'ai une voiture identique", a aussitôt réagi Ogier. Dans cette même ES15, la plus longue du rallye, puis dans la suivante (ES16, Duarte 2, 23 km), un autre pilote de DS3, le Norvégien Petter Solberg (Citroën Solberg), a encore brillé, signant deux temps scratch d'affilée, soit cinq en tout, pour continuer sa remontée au classement, de la 13e à la 5e place.

Latvala brise le monopole Citroën

Solberg a été suivi comme son ombre, toute la journée, par son jeune compatriote Mads Ostberg (Ford Stobart), 2e en Suède. Ils ont tous les deux bien profité aussi des problèmes de direction assistée rencontrés par l'aîné des Solberg, Henning, mais n'ont pu rattraper qu'une petite partie du retard qu'ils avaient accumulé vendredi. Seules deux Ford Fiesta RS, les officielles du WRT des Finlandais Mikko Hirvonen, vainqueur en Suède le mois dernier, et Jari-Matti Latvala, ont continué à faire de la résistance. Sauf qu'Hirvonen, 3e samedi soir, n'a pas su profiter de sa position sur la route (3e, derrière Ogier et Loeb), alors que Latvala, 4e, avait commencé sa journée en crevant un pneu dans l'ES11, la première du jour.

Maigre consolation, Latvala a réussi en fin d'après-midi à briser le monopole Citroën en signant le premier temps scratch d'une Ford Fiesta RS dans ce rallye. C'était dans l'ES17 (Derramadero 2, 23 km) où Loeb, privé de frein à main, a calé dans la dernière épingle. Dimanche matin, les 62 derniers kilomètres chronométrés seront un sprint au soleil entre "les deux Seb", l'ancien et le nouveau, le septuple champion du monde et son jeune rival, comme dans un scénario parfait. Avec en prime la "Power Stage" de 8 km (ES22), en clôture, et ses points de bonus.

0
0