Getty Images

Neuville abandonne, Ogier se détache en tête

Neuville abandonne, Ogier se détache en tête
Par AFP

Le 14/03/2020 à 08:33Mis à jour Le 14/03/2020 à 09:43

RALLYE DU MEXIQUE - Sébastien Ogier (Toyota WRT) a bouclé en leader la première étape de la 3e manche du Mondial, vendredi, avec 13 sec 2 de marge sur Teemu Suninen (Ford M-Sport). Le coup de théâtre du jour est l'abandon de Thierry Neuville (Hyundai MST), coleader du championnat.

Sébastien Ogier (Toyota WRT), bien décidé à remporter son premier succès de la saison au Mexique, a pris les commandes de la troisième manche du championnat du monde des rallyes vendredi, qui a vu les Hyundai souffrir. Ott Tänak sauve les meubles avec une 4e place à 33 sec 4 malgré une suspension abîmée le matin, Thierry Neuville s'est retiré pour la journée à cause d'un problème électrique et Dani Sordo a abandonné définitivement après une surchauffe moteur.

Au classement provisoire après 11 spéciales au lieu des 12 prévues (l'ES8 a été annulée après l'incendie de la voiture de Esapekka Lappi), Ogier compte 13 sec 2 d'avance sur son premier poursuivant, Teemu Suninen (Ford M-Sport), et 33 sec 2 sur le Britannique Elfyn Evans (Toyota WRT), leader du classement des pilotes, 3e.

"Ça a été une bonne journée, je suis ravi d'être en tête ce soir", a commenté le sextuple champion du monde, en position d'égaler le record de six victoires au Mexique de son compatriote Sébastien Loeb. "Ce matin, les chronos n'étaient pas mauvais mais la confiance n'était pas à son maximum. J'essayais encore de prendre mes marques", a confié celui qui a pris les rênes de l'épreuve en remportant la 4e spéciale. "J'ai un peu ajusté les réglages et engranger encore des kilomètres dans la voiture sur cette surface m'a permis de me sentir mieux l'après-midi."

Alors que les départs se font samedi selon l'ordre inverse du classement de la veille, le nouveau pilote Toyota bénéficie "de la meilleure position". "Il faudra donc essayer d'en tirer le maximum", exhorte-t-il.

" Mauvaise journée"

"Ça a été une très mauvaise journée pour l'équipe", reconnaît au contraire Ott Tänak, le champion en titre, moins malchanceux toutefois que ses équipiers chez Hyundai. L'Estonien a perdu plus de 40 sec dans la deuxième spéciale du matin (ES4) après avoir abîmé une suspension en heurtant une pierre. "Nous avions quelques pièces pour réparer mais pas suffisamment, donc nous avons boîtillé jusqu'à la fin", a-t-il raconté.

Ott Tänak (Hyundai MST) au Rallye du Mexique 2020

La fortune encore plus mauvaise d'autres concurrents lui offre toutefois un classement provisoire correct et une position de départ tenable samedi. "Tout est encore possible mais c'est plus compliqué", conclut Tänak. Son équipier Neuville a été stoppé par un problème électrique dans la 9e spéciale, alors qu'il évoluait en 3e position après avoir été aux commandes jeudi soir. Le Belge "espère reprendre le départ samedi", comme l'autorise le règlement.

Voiture en feu

Au volant de la troisième Hyundai i20 pour son tout premier rallye de la saison, Dani Sordo est lui définitivement hors course depuis le début d'après-midi suite à une surchauffe moteur. "Nous devons analyser et comprendre ce qu'il s'est passé", a lâché sans concession le directeur d'équipe, Andrea Adamo. "De telles choses ne devraient pas arriver au sein d'une équipe professionnelle visant le titre mondial."

Image forte de la journée, la Fiesta de Lappi a brûlé sous ses yeux à la fin de l'ES7, après qu'il en soit sorti in extremis.

"Sur la ligne d'arrivée, on a compris que l'arrière prenait feu mais je n'en ai pas réalisé l'ampleur", a-t-il témoigné. "On a essayé d'éteindre et de rouler vers un endroit moins risqué. Puis j'ai perdu les freins et je me suis aperçu que ça brûlait encore beaucoup. J'ai sauté hors de la voiture et j'ai couru aussi vite que possible ! Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, nous n'avons pas eu de problème dans la spéciale." Après plusieurs années d'absence, deux épreuves spéciales font leur retour parmi les neuf de samedi, Alfaro (ES14-ES17) et Derramadero (ES15-18).

Au classement des pilotes, Evans, leader, affiche le même nombre de points que Neuville (42). Ogier est 3e à cinq longueurs et Tänak 6e avec vingt points, la faute à la sortie de route qui l'a empêché de terminer la manche inaugurale du Monte-Carlo.