Citroën Communication

Etape 1 : déclarations

Etape 1 : déclarations
Par AFP

Le 19/01/2012 à 12:44Mis à jour Le 20/01/2012 à 14:39

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de l'Etape 1 du Rallye Monte Carlo, mercredi.

Sébastien Loeb (Citroën WRT, leader en 1 h 30 min 30.1 sec) : "Nous n’avions pas les meilleurs pneus ce matin, mais je savais que je pouvais frapper un grand coup cet après-midi car j’avais les meilleures gommes. Dès que nous touchions l’asphalte entre deux portions de neige, les pneus extratendres m’offraient un grip exceptionnel », analysait l’octuple Champion du Monde en fin de journée. « C’est dommage que Jari-Matti ne soit plus en course car les écarts auraient été serrés ce soir et cela aurait présagé une belle bagarre demain. Quoi qu’il en soit, ma minute d’avance sur Sordo et Solberg ne m’autorise pas le moindre relâchement !"

Mikko Hirvonen (Citroën WRT, 6e à 2 min 30.0 sec), victime d'une touchette et d'un bris de disque dans l'ES3 : "C’était une journée difficile, mais je suis heureux d’être là. Il y a tout de même du positif à en retirer. Ce matin, j’étais un peu nerveux ("trop prudent" dans l’ES2). Mais cet après-midi, j’avais un bon rythme sur les portions dont le grip était constant. Ça aurait pu être pire et je pense qu’un podium est toujours possible."

Yves Matton (Citroën WRT, directeur) : "Nous avons attaqué un vrai Monte-Carlo. Chacune des deux spéciales de la boucle ardéchoise aurait nécessité une monte pneumatique spécifique et nous avons fait des compromis. Il aurait été prématuré de tirer un bilan après la première boucle et nous pouvons maintenant affirmer que nous avons fait une bonne journée, notamment si nous considérons l’utilisation de notre quota de pneumatiques extratendres. Mikko a fait une petite touchette (ES3) qui lui fait perdre du temps, mais il reste en lice pour une place sur le podium. Nous n’en sommes qu’au début et il reste plusieurs caps difficiles à négocier, notamment vendredi."

Petter Solberg (Ford WRT, 3e à 1 min 05.2 sec) : "Notre choix de pneus n'était pas parfait pour la dernière spéciale où il n'y avait pas assez de neige, mais nous sommes en lice pour le podium et à seulement une seconde de Dani [Sordo]. La voiture était absolument fantastique et je suis satisfait de mes temps. Je me surprends moi même ! Il faut juste que j'accumule encore un peu plus de kilomètres avec ma nouvelle voiture. C'est fantastique d'être de retour au sein de l'équipe Ford et d'être aussi proche des temps de Seb [Loeb]."

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, abandon ES4 - accident) : "Dix kilomètres après le départ, la route est passée de sèche à glacée. Je pensais pouvoir gagner du temps dans ce secteur comme je l'avais fait le matin. J'attaquais trop et il est facile de commettre une erreur dans ces conditions. Tous les ingrédients étaient réunis pour bien figurer dans ce rallye et c'est ce qui me fait mal. Désormais, il faut penser au championnat. Il reste douze rallyes où nous pourrons nous battre pour la victoire."

Malcolm Wilson (Ford WRT, directeur) : "Petter [Solberg] a réalisé de très bonnes performances eu égard au peu de kilomètres qu'il avait accompli en essais avec la Fiesta. Il a été particulièrement impressionnant dans les deuxième et troisième spéciales."

Evgeny Novikov (Ford M-Sport, 5e à 2 min 26.5 sec) : "L'après-midi a été bon. Nous avions des 'tendre' cloutés pour l'ES4. Ce n'était peut-être pas la meilleure option mais nous assurons ce week-end. Et être devant Mikko [Hirvonen] à la fin du premier jour, ce n'est. pas maldu tout ! Jeudi, nous allons juste conduire."

François Delecour (Ford M-Sport, 7e à 2 min 49.9 sec) : "Pas mal pour un vieux ! Nous prenons le rallye étape par étape, et ce matin je savais bien que nous étions un peu trop prudent. J'apprends et, en même temps, je sais que je vais devoir attaquer. Je ne dois pas trop penser aux conditions et calculer où nous devrions être. La voiture est sympa mais pas facile à apprendre. Il y a un tel écart entre les WRC modernes et que j'ai pilotées par le passé. Moteur, freins, tout est tellement plus pointu."

Ott Tänak (Ford M-Sport, 9e à 4 min 14.0 sec) : "Je n'ai pas attaqué à bloc. Nous avons du discernement. Nous avons besoin d'emagasiner de l'expérience ici, il faut donc rester intelligent et éviter les ennuis."

Thierry Neuville (Citroën PH Sport, abandon ES4 - suspension) : "Dans la dernière spéciale, on a été surpris par le comportement de la voiture avec les pneus neige devant et les slick derrière sur la glace. A un endroit où on a été assez prudents, on a du ralentir pour le passage d'un petit pont, et l'arrière m'a dépassé. J'ai essayé d'éviter toute connerie, mais finalement on a tapé un petit muret et cassé un bras de suspension. Je n'aurais jamais cru que ça pouvais glisser autant. Ce que je retiens, c'est qu'kil faut s'adapter si on n'a pas les bons pneus. Ce sont des petites choses qui font la différence."

0
0