On croit souvent que les snowboarders U.S dominent nettement les européens en matière de jib riding. Ce contest d’automne organisé dans le Nord de l’Italie nous a prouvé exactement le contraire.
Varese est une petite ville italienne située à 50 km de Milan, juste avant la frontière suisse. Là-bas, en automne, on ne s'attend pas à trouver de la neige. Sauf peut-être le 2ème week-end d'octobre pendant lequel a lieu depuis trois ans, un incroyable contest de jib : le Spy Rail Battle. Une sorte de battle italienne réunissant quelques uns des meilleurs jibbers européens sur des modules d'une rare qualité : un wall rail, un down rail, une gap box et un kink box d-f-d. En plein centre villes, les 26 riders sélectionnés vont sessionner sans relâche durant six heures de contest.
Les riders ont été sélectionnés et invités par la structure événementielle Apocalypse[s]now (rien à voir avec Régis Rolland) et viennent des quatre coins du Monde. Beaucoup de gros tricots, un magnifique contest et bon délire pour les riders et quelques milliers de locaux qui se sont déplacés pour assister à la session au centre de Varese.
Swatch
O’Neill Evolution
15/01/2008 À 10:53
En Italie, ce contest officialise l'ouverture de la saison, un peu comme le Mondial en France. Plus qu'un simple contest, le Spy Rail Battle est une vraie fête, alliant ride, musique, fête et tutti quanti. Durant toute la journée, les DJ ont su réchauffer l'atmosphère et faire oublier le vent pour le moins glacial.
Les riders attaquèrent très fort d'entrée pour tenter de récolter le ticket pour la finale.
15h00, la première jam session débute avec 13 riders. La finale se disputera à 8. Le russe Iouri Podlatchikov, vainqueur en 2006, n'a pas su défendre son titre en raison d'une violente chute en skateboard quelques jours plus tôt. Globalement, tous les participants possèdent un niveau comparable. Tous savent parfaitement amuser la foule et impressionner les juges. Minutes après minutes, le niveau monte ainsi que la température au sein du public. Les quatre juges Manuel Pietropoli, Julien “l'Arrog” Haricot, Marc de Vylder et Xavier Mora ont une tâche bien difficile pour départager les huit finalistes : Risto Ruokola, Fredrik Sirvio, Juha Kinnunen, Johannes Muensch, Robin Remond, Joey Van Essen, Miki Zirngibl et Pascal Valli. Tous ces noms ne vous disent pas forcément quelque chose mais comme vous pourrez le constater, leur relatif anonymat n'enlève rien à leur talent.
D'abord quelques mots pour illustrer la surprise de l'édition 2007 : la découverte de Mr Pascal Valli, un rider suisse qui avait gagné la battle amateur l'an dernier. Cette année, il concourre chez les pros et s'octroie fait facilement une place en finale. Il s'est battu comme un lion, sans complexe face à la scène de pros plus habitués à ce genre d'événement. On devrait réentendre parler de lui prochainement.
La finale se déroule en KO système. Simple à comprendre et excellent pour le spectacle. Les deux speakers, Zoran et Gigi Gas, ont deux boules contenant les noms de chaque rider. Une personne de la foule est choisie pour piocher dans chaque boule et décider de la composition des quatre couples de finalistes. Après ce KO système, les quatre noms restant sur la table des juges sont : Pascal Valli, Risto Ruokola, Fredrik Sirvio et Juha Kinnunen. Débute ensuite une jam session de 15 minutes où nous voyons tous les tricks possible et imaginables rentrés sur les modules. On note une variété impressionnante de 270 in et 270 out. La finale achevée et quelques délibérations des juges plus tard, les résultats tombent :
1er Risto Ruokola
2ème Fredrik Sirvio
3ème Juha Kinnunen
4ème Pascal Valli
Chacun des quatre se plie au protocole de la remise de médailles puis se retrouvera le soir l'ensembles des riders et du staff d'organisation à la traditionnelle beuverie de fin de contest.
Une fois de plus, un bel event. On considère souvent le jib riding comme la propriété des riders U.S. Cette Spy Rail Battle a démontré que les européens n'avaient absolument pas à rougir face aux snowboarders d'outre Atlantique.
Swatch
Yoz extrem: London Ride (2)
12/01/2008 À 08:45
Swatch
Yoz extrem: London Ride (3)
12/01/2008 À 08:22