Panoramic

Euroligue : Limoges se reprend face à Milan (74-65) et entretient l'espoir

Limoges est toujours en vie
Par AFP

Le 12/11/2015 à 22:50Mis à jour Le 12/11/2015 à 23:24

Après deux lourdes défaites, le CSP a relevé en remportant un match capital pour son avenir en Euroligue jeudi soir, face à Milan (74-65).

Limoges, qui restait sur deux revers cinglants en Euroligue, a remporté un match capital face à Milan (74-65), concurrent direct à la qualification pour le Top 16, lors de la 5e journée journée délocalisée à Boulazac. La mini-crise traversée par le CSP ces derniers jours n'est peut-être pas encore totalement digérée mais la manière dont les hommes de Philippe Hervé ont réagi face aux Italiens, aux moyens pourtant supérieurs, en dit long sur l'orgueil qui règne chez les doubles champions de France.

Ce deuxième succès, après celui ramené de Zagreb, replace le club de Frédéric Forte sur les bons rails, à hauteur de l'Efes Istanbul. Oublié l'ouragan Vitoria, la fin cauchemardesque à l'Olympiakos, Limoges, soudé et solidaire, a remporté le match le plus important de son début de saison. Porté par une adresse extérieure remarquable, avec une défense enfin au diapason et un jeu collectif huilé (23 passes décisives), le CSP a réussi à creuser l'écart lors d'un deuxième quart à sens unique (20-9) avec Schaffartzik (14 points) et surtout Boungou-Colo (28 d'évaluation) de loin pour montrer l'exemple.

Traoré et Boungou-Colo font la loi

Traoré, avec ses 15 points à 100 %, a été primordial dans la raquette et pour débloquer quelques situations parfois tendues. Seuls bémols à ce premier acte plutôt réussi, l'apport des Américains a une nouvelle fois été minime et les balles perdues trop nombreuses (11 à la pause).

Gentile, le principal artilleur italien et meilleur marqueur de l'Euroligue, a été bien pris par Boungou-Colo encore lui mais sa prestation (19 points) avec une propension à jouer souvent pour lui (20 shoots pris) ne doit pas masquer les difficultés de ses partenaires à prendre le relais à la marque. Face à des Transalpins défaillants de loin (4 sur 25), les Limougeauds ont maintenu la pression, sans trop se faire peur après la pause, bien aidés par le réveil de Daniels dans les deux raquettes.

0
0