Getty Images

Tour d'Espagne - Zakarin, le digne successeur de Menchov

Zakarin, le digne successeur de Menchov

Le 11/09/2017 à 08:30Mis à jour Le 11/09/2017 à 08:39

Tour d'Espagne - Régulier tout au long de cette Vuelta, Ilnur Zakarin est monté ce dimanche sur son premier podium d’un Grand Tour. A 28 ans, le Russe de la Katusha-Alpecin a mis du temps pour jouer dans la cour des grands sur trois semaines, à l’image de son compatriote Denis Menchov.

Eurosport Player : Regardez toutes les étapes du tour d'Espagne en LIVE

Voir sur Eurosport

Il y en a qui explosent dès leurs premières années professionnelles comme Nairo Quintana (Movistar) et d’autres dont la progression est beaucoup plus lente. Ilnur Zakarin fait partie de la deuxième catégorie. Pourtant, chez les jeunes, le Russe s’était montré très prometteur avec notamment un titre de champion d’Europe juniors du chrono en 2007, devant un certain Michal Kwiatkowski. Excusez du peu ! Mais, à la fin de sa carrière espoirs, le natif de Naberezhnye Chelny est suspendu en 2009 pour deux ans à la suite d’un contrôle positif à un stéroïde anabolisant. Et c’est toute la carrière du Russe qui subit un gros coup d’arrêt et qui retardera de quelques années son arrivée au plus haut niveau. Il lui faudra attendre près de six ans pour le voir rivaliser avec les meilleurs.

La surprise en Romandie

Sur cette Vuelta 2017, Ilnur Zakarin a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui. Montagne, contre-la-montre, puncheur, le Russe a montré l’étendue de son talent sur tous les terrains, n’hésitant à prendre ses responsabilités quand il le fallait, à l’image de l’Angliru. Mais celui qui s’est mis au cyclisme "pour avoir un but dans la vie" a longtemps été loin de ce niveau-là. Et, lorsqu’il revient en 2011, il reprend sa progression sans toutefois réussir à répondre totalement aux espoirs suscités chez les jeunes. Malgré un contrat stagiaire chez Katusha en août 2012, il n’est finalement pas conservé et doit alors se contenter d’un contrat chez RusVelo, formation continentale pro. Du coup, Zakarin doit se contenter d’une progression anonyme en Continental. Mais ses performances en 2014 (vainqueur de trois courses par étapes et 2e du Tour de Slovénie devant Damiano Caruso, Simon Yates ou David De La Cruz) finissent par interpeller la Katusha qui lui propose - enfin - un contrat pour 2015. Et là, c’est l’explosion.

Dès sa première course World Tour, Ilnur Zakarin prend la 9e place du Tour du Pays Basque avant de remporter le Tour de Romandie devant les Froome, Pinot, Uran ou encore Quintana. Une performance inattendue qui pose alors question mais la suite prouvera que ce n’est pas un hasard. Ses succès font entrer Ilnur Zakarin dans la cour des grands, par la grande porte. Si son gabarit longiligne (1,87m pour 67kg) pose parfois question, comme Christopher Froome, le Russe a une tactique bien personnelle : "C’est grâce à ma femme, avouait-il à Libération l’an dernier. Elle m’empêche de manger, c’est comme ça que je reste maigre". Et c’est ainsi qu’il commence à se montrer dangereux sur les courses de trois semaines.

Ilnur Zakarin a devancé Chris Froome pour remporter le Tour de Romandie 2015

Ilnur Zakarin a devancé Chris Froome pour remporter le Tour de Romandie 2015AFP

Progression linéaire vers les sommets

Lorsqu’il revient sur le Giro en 2016, un an après sa première participation et une victoire d’étape à Imola, le statut de Zakarin a totalement changé. Le voilà désormais considéré comme l’un des outsiders au podium et ses performances en sont dignes. Malgré un chrono totalement manqué, le Russe occupe une prometteuse 5e place du général (à 1’30’’ du podium) au départ de la 19e étape avant de chuter lourdement dans la descente du Col d’Agnel et de devoir abandonner. Mais, les coups durs, Ilnur Zakarin connaît et les affronte. Le lendemain, il veut remonter sur un vélo. Dix jours après son opération, il est de retour à l’entraînement. Un mois plus tard, il lève les bras à Finhaut-Emosson pour son premier Tour de France. Et, en 2017, pour son troisième Giro, le leader de la Katusha-Alpecin va jusqu’au bout et prend une belle 5e place en luttant jusqu’au bout pour le podium.

Le podium, Ilnur Zakarin ne rêvait que de ça au départ de cette Vuelta. Malgré la forte concurrence, le Russe s’estimait capable d’aller chercher une place dans les trois premiers et il l’a montré tout au long des trois semaines. Jamais le meilleur mais jamais à la ramasse, il n’a cessé de remonter au classement pour finalement monter sur le podium au terme d’une troisième semaine de très haut niveau. A 27 ans, le voilà sur le premier podium sur un Grand Tour, sur la Vuelta. Denis Menchov aussi avait décroché son premier top 3 sur la Vuelta en 2005. Deux ans plus tard, le désormais retraité ramenait le maillot de oro à Madrid avant de gagner le Giro en 2009. Nul doute que Zakarin se verrait bien avec un tel palmarès. Mais pas sûr qu’il s’y arrête.

Vuelta 2017: Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin)

Vuelta 2017: Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin)Getty Images

0
0