AFP

En France, le PSG rafle encore tout

En France, le PSG rafle encore tout

Le 01/04/2017 à 22:53Mis à jour Le 01/04/2017 à 23:48

COUPE DE LA LIGUE - Le PSG a dominé Monaco (1-4) pour remporter sa quatrième Coupe de la Ligue de rang. Les Parisiens, qui ont imposé leur loi dès le coup d’envoi, poursuivent leur Grand Chelem sur la scène nationale : ils ont raflé tous les titres en France depuis la saison 2014-2015. C'est d’ailleurs la septième fois qu'ils s'offrent la Coupe de la Ligue.

On s’attendait à un duel palpitant. Et le Parc OL en a eu pour son argent. Dans un match ouvert, spectaculaire, magnifié par des buts splendides, le PSG a pris le meilleur sur Monaco pour s’octroyer sa quatrième Coupe de la Ligue d’affilée, sa septième au total (4-1). Inspirés, Julian Draxler, Angel Di Maria et Edinson Cavani par deux fois sont les buteurs parisiens tandis que Thomas Lemar est l’unique réalisateur monégasque. Mais quel spectacle !

Cette finale, intense, a débuté sur les chapeaux de roue. Dans un début de match maîtrisé de la tête et des épaules, à l’expérience aussi, Paris a rapidement pris les devants en ouvrant le score par Julian Draxler. L’international allemand, légèrement hors-jeu, a bénéficié d’une passe d’Angel Di Maria, lancé par Verratti, pour pousser le ballon dans le but vide (1-0, 4e). On pensait Paris lancé à pleine vitesse vers le deuxième titre de sa saison après le Trophée des champions. Ce fut légèrement plus compliqué.

La révolte monégasque était trop courte

Car après une période d’acclimatation, le leader de Ligue 1 est finalement rentré dans son match. Plus présente dans les duels, moins spectatrice, la troupe de Jardim est peu à peu sortie de sa torpeur. Et après une première alerte de Germain (24e), c’est Thomas Lemar qui a conclu un mouvement collectif sublime initié par Bernardo Silva (1-1, 27e).

Mais, en bons briscards, les hommes d’Unai Emery ont su calmer les ardeurs montantes de l’ASM. Si Subasic a sorti le grand jeu sur corner avec une manchette magnifique suite à une Madjer de Cavani (36e), le Croate n’a rien pu faire quelques minutes plus tard face à Di Maria. "El Fideo" a profité d’un travail d’équilibriste de Draxler pour marquer d’un pointu tout en simplicité (2-1, 44e). Le reflet d’une première période où le PSG aura globalement maîtrisé son adversaire, trop timide à démarrer et pas assez attentif derrière.

Le chef d’œuvre pour Cavani

Mais le meilleur était encore à venir. Le temps que Marco Verratti décide de sortir ses habits de lumière. D’un centre extérieur parfait, le Hibou a décalé Edinson Cavani. L’Uruguayen ne s’est pas posé de questions et a envoyé une reprise de volée parfaite pour mettre le PSG sur orbite (3-1, 54e).

Les dés étaient jetés. Malgré quelques frayeurs à l’image de cette tête de Glik (78e), les tenants du titre ont su garder leur avantage, à l’expérience. Mieux, en contre en toute fin de match, Di Maria a réussi à servir à nouveau Cavani qui, d’un coup de canon du gauche, s’est offert le doublé (4-1, 90e). Son 9e but lors des finales qu’il a disputées avec le PSG (Coupe de France, Coupe de la Ligue Trophée des champions). Monaco et ses pépites étaient encore trop tendres pour un Paris habitué à tout rafler. Cette saison encore. Reste à savoir si cela toujours le cas en mai prochain…

0
0