L'étoile du Nord

L'étoile du Nord
Par Eurosport

Le 25/11/2010 à 15:39

Après un début de saison poussif, Eden Hazard revient se percher sur des hauteurs qu'il est peut-être le seul à pouvoir atteindre en Ligue 1. A 19 ans, le prodige belge est celui qui peut amener le LOSC au sommet. Ensuite, il sera temps d'aller voir ailleurs. Les Lillois en ont déjà pris leur parti.

L'étoile du Nord brille à nouveau. Lille a retrouvé le Eden Hazard dégoulinant de talent qui donne le tournis à la L1. En progrès ces derniers temps, la petite merveille belge a carrément sorti le très grand jeu le week-end dernier face à Monaco. "J’ai fait un bon match, mais cela fait deux trois matchs que je suis bien dedans", plaide-t-il. Que son retour au premier plan s'accompagne de la prise de pouvoir du LOSC au classement n'a rien d'une coïncidence. Si le club nordiste veut se mêler à la lutte pour le titre, il aura besoin du Hazard de cette fin de mois de novembre, pas de celui du début de saison.

C'est vrai, Eden Hazard s'était un peu perdu. Par sa faute, sans doute. Sacré meilleur espoir de Ligue 1 ces deux dernières années, il avait annoncé cet été, outre les objectifs collectifs, sa volonté de s'imposer comme le meilleur joueur du championnat cette saison. Une déclaration inutile. Ses performances, parfois décevantes, souvent inconstantes, n'ont dès lors pas manqué de lui valoir des critiques. Comme souvent avec les surdoués, on ne leur passe rien. Son aisance a pu s'apparenter à de la désinvolture. Un reproche qui lui a déjà été adressé en sélection, notamment par Marc Wilmots, l'entraîneur adjoint des Diables Rouges. Rudi Garcia ne l'a pas non plus épargné, n'hésitant pas à se priver de la pépite certains soirs.

"Je me suis amélioré"

L'intéressé, lui, a encaissé. Les critiques, il s'en fout. "Je n’yai pas fait attention, assure-t-il. J’ai toujours dit que cela allait revenir. Tous les joueurs ont des périodes hautes et des périodes basses. Il faut rester positif. Je savais que j'allais rebondir." Pour un peu, il remercierait son entraineur de l'avoir laissé sur le banc en certaines occasions. "Moi, c’est sûr, j’ai envie de jouer tous les matchs, reprend-il. C’est vrai, le coach prend ses décisions. J’étais peut-être moins bien et il m’a fait souffler. Je l’en remercie parce que c’était peut-être ce qu’il fallait faire." Rudi Garcia ne cesse de démentir toute forme de dépendance vis-à-vis d'un gamin de 19 ans, fut-il son joueur le plus talentueux. Pour lui, personne n'est indispensable.

Mais quand Eden Hazard évolue au niveau qui fut le sien contre Monaco, il donne indéniablement une autre dimension à son équipe. Ses coéquipiers le savent bien. Tous sont sous le charme, à l'image de Ludovic Obraniak, bénéficiaire d'un caviar du Belge sur le but victorieux face à l'ASM. "Je suis bluffé par ce qu'il fait avec un ballon", confie l'international polonais. S'il peut franchir un cap supplémentaire, il ne devrait plus être très loin des objectifs qu'il s'était fixés avant le coup d'envoi de la saison, pour lui comme pour le club. Il est en tout cas persuadé d'avoir évolué ces derniers mois. "J’ai une année de plus dans les jambes, rappelle-t-il. Je me suis amélioré. Mais je dois encore peaufiner".

Seydoux : "Pour l'instant, on en profite!"

Lorsqu'il aura "peaufiné", le diamant brut a de fortes chances d'aller briller autre part. Les dirigeants lillois le savent bien. A l'intersaison, déjà, les offres ont afflué de toutes parts. Michel Seydoux avait calmé tout le monde en fixant la barre à 30 millions d'euros. Hazard est resté. Mais l'Europe entière le veut. Liverpool, l'Inter, le Real, pour ne citer qu'eux, lui font les yeux doux. Hazard est sous contrat jusqu'en 2014 avec son club formateur. Il est pressé, mais pas impatient. Même si l'issue est inéluctable, à moyen terme. "Pour l'instant, on prend du plaisir à le voir jouer, on en profite! On ne va pas se cacher: ça me parait évident, pour un talent comme celui-là, il y aura des sollicitations", a Michel Seydoux dans un entretien avec la Voix du Nord, mercredi. "Le joueur a compris qu'il travaillait bien ici et qu'il y a des gens qui l'aident à atteindre ce niveau", ajoute le patron nordiste.

En somme, Lille et Hazard ont encore un intérêt commun. Le club compte sur son joyau pour conquérir un grand titre. Et le joueur a encore besoin du LOSC pour achever sa croissance. Jean Tigana, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux, que Lille affronte samedi, estime que le jeune Belge a fait le bon choix. "Lille n’est qu’une étape. Après il ira dans les grands clubs européens. C’est intelligent d’être resté. Ça ne sert à rien d’être sur le banc dans un grand club européen. Il vaut mieux jouer. On voit tellement de jeunes qui s’en vont et qui sont remplaçants dans les grands clubs… Ça ne sert à rien. A sa place, je resterai encore un an ou deux à Lille pour vraiment confirmer, progresser et partir après." Le LOSC ne demande pas mieux.

0
0