lIGUE 1 2013/2014 Monaco Germain - Panoramic
 
Article
commentaires
Football > Ligue 1

ASM - OM (2-0) : Monaco revient à trois points du PSG

L'ASM fait planer la menace sur le PSG

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/01/2014 à 00:40 -
Par Eurosport - Le 27/01/2014 à 00:40
Vainqueur de Marseille (2-0) à l'issue d'un match à sens unique, l'ASM est revenue à trois points du PSG. En l'absence de Falcao, Germain et Rivière ont marqué face à un OM complètement dépassé et qui pointe à la 9e place de la Ligue 1 (avec un match en moins).

Dans deux semaines, lorsque le PSG viendra à son tour prendre l’air sur le Rocher, sa marge de manœuvre sera peut-être plus réduite qu'on ne l'aurait imaginé il y a encore peu de temps. Surtout si, d’ici là, le leader de la Ligue 1 perd encore des points en route. Pour l’heure, il n’en a plus que trois d’avance. Car dimanche soir, Monaco ne s’est pas fait prier pour exploiter le faux pas parisien de la veille, à Guingamp (1-1) : l’ASM a dompté l’OM à Louis-II (2-0). Enfin ! Lors de ses cinq derniers déplacements en Principauté, Marseille avait pris l’habitude de ne jamais rentrer les mains vides.

Les temps ont changé. Depuis la reprise, les Phocéens ne vont pas fort : une élimination en Coupe de la Ligue, à Lyon (2-1). Suivie d’une autre, plus rocambolesque, en Coupe de France, face à Nice (4-5). Et un septième revers en Championnat, donc, qui souffle un peu plus sur les braises. Oui, il y a le feu à l’OM. En attendant leur match en retard face à Valenciennes, mercredi, les Olympiens sont neuvièmes. A cinq longueurs de l’Europe. A neuf de la Ligue des champions.

Et pourtant, Mandanda a sorti le grand jeu

Sur ce qu’elle a montré dimanche, l’équipe de José Anigo n’a de toute façon rien d’un candidat au podium. Sans un Steve Mandanda des grands soirs, elle aurait vite pris l’eau. Durant la première demi-heure, le gardien marseillais s’est interposé brillamment devant Rivière (1re), Raggi (16e), Kurzawa (25e) et Germain (30e). En seconde période, il a sorti le grand jeu devant James Rodriguez (54e).

Mais à deux reprises, Mandanda n’a pu combler d’immenses lacunes défensives, si désolantes en Coupe de France : Valère Germain a sanctionné l’attentisme de Souleymane Diawara juste avant la pause, en signant son tout premier but en L1 (1-0, 41e). Son compère de l’attaque monégasque, Emmanuel Rivière, a fait le break à l’heure de jeu (2-0, 57e). Bien aidé, lui aussi, par l’absence de Diawara. Dans les tribunes, celle de Radamel Falcao n’est pas passée inaperçue. Le Colombien ayant eu le droit à sa banderole de soutien. Sur le terrain, le Colombien n'a pas manqué. Monaco n’est pas le dauphin du PSG pour rien. Dans deux semaines, l’ASM saura si elle peut prétendre à mieux.

 
 

commentaires


  • HuguesFAFI27/01/2014 11:14

    Je ne suis pas supporter de l'OM (ou plutôt autant supporter de l'OM que d'autres grands clubs) et cela me permet de moins souffrir de la crise actuelle. Mais, j'apprécie ce que l'OM fait de bien et j'aimerais voir le club dépasser ce moment difficile. Les points positifs, en toute objectivité : 1/ L'an dernier, il faut reconnaître la qualité du collectif car gagner autant de matchs par un but d'écart, cela prouve quelque chose (en Europe, seul le Manchester de Fergusson avait les mêmes stats!). Et, pour cela, la place de 2ème était méritée. 2/ Jouer la carte du recrutement français et des jeunes est une stratégie qui se défend. De toutes les façons, à part le PSG et Monaco, aucun club français n'a les moyens d'investir dans les transferts. Donc, l'OM a fait des efforts importants, en réinvestissement les revenus de la LDC. 3/ En début de saison, l'OM a plutôt montré de la qualité avec un visage offensif intéressant. Contre Monaco, Saint Etienne, Nice, PSG (25 minutes) et Lille. Sans réussite, sauf contre Saint Etienne. Les difficultés 1/ L'OM a eu un tirage impossible en LDC. Mais à part le match à Dortmund, ils ont fait bonne figure. Mais, "être fanny", ça les a plombés. Grosse blessure de l'orgueil marseillais. Et, cela a été le tournant. Valbuena, la cheville ouvrière de l'équipe, en a été très affecté. Son niveau de jeu s'en est ressenti et puis, en plus, il s'est blessé. 2/ Il y a aussi la blessure d'André Ayew, autre joueur clé de l'OM. Dans un club comme Manchester, quand Van persie et Rooney sont blessés cela fait une différence. C'est le cas pour l'OM avec la perte de Valbuena et de A. Ayew. La roue a tourné. L'an dernier, la chance était avec l'OM, cette année elle est contre l'OM. . Actuellement... Dans ce climat de crise, les joueurs sont en situation de stress important. Ils ont perdu leur football. Cela peut arriver. Avec les problèmes Gomis, Briand et Gourcuff, Lyon a été aussi au fond du trou. Ils en sont sortis aujourd'hui. Le mieux est de prendre du recul et de dédramatiser. Cette même équipe, ces mêmes joueurs, dans un autre contexte, peuvent montrer un tout autre visage. Pour la satisfaction de leurs supporteurs. Aimons-les et faisons leur confiance. Et, surtout, dans la (les) défaites et en temps de crise. Cela peut être aussi cela la fierté d'être marseillais.

  • JcEtSesMoleculesColdCO227/01/2014 11:09

    Menès le disait sur le CFC, tu vas sonder une bonne partie de l'équipe ( en soit l'équipe-type ), ils veulent tous se barrer.. Y a un risque d'agression tellement le taux d'idiots se croyant terroristes a augmenté à Marseille, le vestiaire est divisé ( t'as pas un groupe normal et solidaire, c'est la base de la réussite d'une équipe ), sans parler des menaces etc.. Et ce club est pour le moment invendable, c'est triste à dire mais vu la situation, je vois pas un entrepreneur risquer un rond dans un rachat pareil..

  • PaSinGag27/01/2014 09:50

    Un grand club c'est un ensemble. L'infrastructure, les supporteurs, L'équipe.... et dans le cas de l'OM, vous n'avez que le stade...