AFP

A l'issue d'un match insipide, Saint-Etienne réalise une belle opération à Rennes

A l'issue d'un match insipide, Saint-Etienne réalise une belle opération

Mis à jourLe 04/02/2016 à 23:03

Publiéle 04/02/2016 à 22:51

Mis à jourLe 04/02/2016 à 23:03

Publiéle 04/02/2016 à 22:51

Article de Cyril Morin

LIGUE 1 – Le Stade Rennais s’est incliné face à un Saint-Etienne solide à défaut d’être plaisant (1-0). Bayal Sall est l’unique buteur d’un match à oublier. Les Verts remontent à la cinquième place alors que Rennes redescend à la neuvième place.

Le néant. Pendant quarante-cinq minutes, le Stade Rennais et Saint-Etienne ont offert un spectacle digne des pires matches de la saison en Ligue 1. Finalement, ce sont les Verts qui sortent vainqueurs de ce duel grâce à un but de Bayal Sall sur un coup franc de Cohade (1-0, 74e). Une bonne opération comptable pour les Stéphanois alors que les Rennais subissent une deuxième défaite de rang après la gifle reçue contre Bordeaux le week-end dernier (4-0).

Si Rolland Courbis avait décidé d’aligner un alléchant quatuor offensif au coup d’envoi - Ntep, Quintero, Dembelé, Boga – rien sur le terrain ne laissait deviner une réelle ambition footballistique. Brouillons et trop justes techniquement, les Bretons ne parvenaient pas à se créer la moindre occasion. Ils évitaient cependant le pire avec un penalty non-sifflé sur Monnet-Paquet après une semelle en retard de Mexer (9e). Un peu plus actif en seconde période, Rennes ratait l’égalisation par Sio quelques minutes après l’ouverture du score de Saint-Etienne (77e). Preuve de sa faiblesse, l’équipe de Rolland Courbis n’a pas cadré la moindre frappe pendant le match.

De son côté, le club stéphanois peut se targuer d’une excellente opération sur le plan comptable puisqu’il se relance pour la course à l’Europe. Au niveau du jeu, les Verts ne retiendront pas grand-chose de cette confrontation. Inspirés contre le PSG dimanche dernier (0-2), les Stéphanois ont tranquillement géré le rythme de la partie avant de prendre l’avantage sur coup de pied arrêté.

Si tout n’est pas parfait, à l’image d’un Söderlund lent et maladroit, ils ont eu le mérite de faire le travail. Ce qui ne semble pas à la portée de tous.

Rolland Courbis, entraîneur de Rennes - 2016
Rolland Courbis, entraîneur de Rennes - 2016 - Panoramic
0 commentaire
Vous lisez :