AFP

OM - Tapie tacle Labrune : "A force de prendre tout le monde pour des cons..."

Tapie tacle Labrune : "A force de prendre tout le monde pour des cons..."

Le 20/03/2016 à 13:18

LIGUE 1 - Bernard Tapie a ouvertement critiqué Vincent Labrune dans Le Parisien - Aujourd'hui en France de dimanche. Pour l'ancien dirigeant marseillais, le comportement du président phocéen est plein de "suffisance".

Bernard Tapie s'est exprimé avec sa verve habituelle sur la situation de l'Olympique de Marseille dans les colonnes du Parisien – Aujourd’hui en France ce dimanche. L’ancien président marseillais dans les années 90 a critiqué l’attitude de l’actuel dirigeant de l’OM Vincent Labrune, qui avait fait sensation avec ses déclarations après la débâcle phocéenne face à Rennes (2-5) vendredi.

"A force de prendre tout le monde pour des cons, quand vous traversez un passage difficile, vous n'avez plus grand monde à vos côtés", déclare Tapie. L'homme d'affaires l'affirme sans détour : l'attitude de Vincent Labrune dessert les intérêts du club. "Un peu moins de suffisance et un peu d'introspection de la part de chacun ne ferait pas de mal."

Bernard Tapie reconnaît pourtant que la gestion de Labrune n'est pas entièrement négative pour l'OM, en proie à de sérieuses difficultés financières et qui ne parvient toujours pas à trouver un repreneur. L'actuel président marseillais a maintenu le budget du club aux environs de 125 millions d'euros, "même si c'est par la vente de joueurs". Pour Tapie, il y a "du bon et du moins bon" dans l'action des dirigeants marseillais.

" Lassana Diarra, par exemple, ce n'était pas une connerie. Mais il y a quelques cas que je n'ai pas bien compris."
2012-2013 OM-Reims Tapie Labrune

2012-2013 OM-Reims Tapie LabrunePanoramic

En réponse à la volonté de conserver Michel sur le banc de l'OM jusqu'à la fin de la saison, notamment pour raisons financières, Bernard Tapie a la solution. "Labrune a dit dans la même phrase qu'il allait continuer avec Michel et qu'il n'avait pas le budget nécessaire pour faire ce qu'il veut. Il l'a donnée, la réponse. Pour se séparer de Michel, il faut lui faire un chèque." Tout simplement.

0
0