Panoramic

Comment Rabiot est devenu incontournable dans le secteur le plus concurrentiel du PSG

Comment Rabiot est devenu incontournable dans le secteur le plus concurrentiel du PSG

Le 23/09/2016 à 21:22

LIGUE 1 – En quelques semaines, Adrien Rabiot est devenu le titulaire indiscutable du milieu de terrain du PSG. Malgré la concurrence féroce et le casting cinq étoiles, le jeune Parisien continue sa trajectoire ascendante. Avant de retrouver Toulouse, le club qui lui a mis le pied à l'étrier en L1, zoom sur la nouvelle tête d'affiche parisienne.

Un international polonais à 39 sélections, un finaliste de l'Euro à 52 capes avec les Bleus, un ancien Barcelonais et Milanais deux fois vainqueur de la Ligue des champions et un international italien devenu chouchou du Parc des Princes. Au milieu de ces stars internationales, un jeune du cru, 21 ans et sans sélection internationale. Ne vous fiez pas aux apparences. Depuis le début de saison, c'est Adrien Rabiot qui fait la loi dans le milieu de terrain ultra-concurrentiel du PSG. Avec 5 titularisations en L1 et une en Ligue des champions, Rabiot les devance tous : Thiago Motta, Marco Verratti, Blaise Matuidi et Grzegorz Krychowiak.

L'an passé, le Parisien avait débuté la saison sur le banc avant de démarrer 19 rencontres de L1 en ayant surtout profité des blessures des deux internationaux italiens ou des coups de mou de Matuidi. Cette saison, Rabiot est l'un des premiers noms que couche Unai Emery au milieu de terrain. Et pour cause : "Aujourd'hui je suis très content avec Adrien Rabiot, l'a encensé son coach en début de semaine. Je crois que c'est un joueur qui a un grand futur comme joueur du Paris Saint-Germain et comme joueur de l'équipe de France." Sauf que Rabiot n'est plus un joueur du futur, son présent est déjà étincelant. Et même dans un passé proche, au printemps, il avait été le meilleur Parisien lors du quart de finale retour sur la pelouse de Manchester City. Il compte désormais plus de 120 matches au sein d'un PSG ultra-concurrentiel.

Vidéo - Emery : "Rabiot a un grand futur avec le PSG et l'équipe de France"

00:50

Mankowski : "Il ne se troue jamais"

"Il est devenu une référence au PSG, nous a confié son sélectionneur chez les Espoirs, Pierre Mankowski. C'est fort dans un tel effectif. Il a gravi les échelons de façon très régulière et très simple." Seuls quelques remous et ses envies d'ailleurs lors de la période des transferts ont quelque peu brouillé son image et refroidi ses relations avec son club de toujours. "Je voulais montrer au staff, aux supporters, qu’il n’y a pas d’âge pour être sur le terrain", témoigne-t-il aujourd'hui alors qu'un départ ne semble plus à l'ordre du jour.

Adrien Rabiot sous le maillot des Espoirs

Adrien Rabiot sous le maillot des EspoirsAFP

A 21 ans, il est devenu incontournable parce qu'il "ne se troue jamais et qu'il est d'une régularité sans faille", témoigne Mankowski. Ce qui frappe chez Rabiot, c'est effectivement sa constance. Peut-être moins flamboyant qu'un Verratti, moins inusable qu'un Matuidi, moins élégant qu'un Motta, Rabiot est complet et efficace. "En tant que sélectionneur des Espoirs, j'attends simplement qu'il prenne désormais davantage le jeu à son compte, rappelle Mankowski. Mais il est bien dans sa peau et il va exploiter sa marge de progression qui reste énorme. Il a tout pour devenir une référence à son poste."

La prochaine étape le mènera à l'équipe de France. Didier Deschamps en a déjà fait un réserviste lors du dernier Euro. Mais Rabiot ne devrait plus tarder à supplanter un Yohan Cabaye ou un Morgan Schneiderlin à force d'enchainer les solides performances avec le PSG. S'il a raté la rentrée des Bleus en août, c'est d'abord parce que le sélectionneur avait donné la priorité sportive à l'équipe de France Espoirs. "Bien sûr que je pense un peu à l'équipe de France", a-t-il avoué du bout des lèvres mardi, après la victoire face à Dijon (3-0). Ce vendredi, il devrait mesurer le chemin parcouru lors du déplacement à Toulouse, un club qui a lancé sa carrière en L1. De 2013 à 2016, trois années avec quelques trous noirs pour une mise en orbite programmée. Le voilà lancé et plus rien ne semble l'arrêter.

Adrien Rabiot
0
0