Panoramic

Ligue 1 : Lyon s'impose 4-1 face à Troyes lors de sa première au Parc OL

Une victoire essentielle, de beaux buts : Lyon a réussi son entrée au Parc OL

Le 09/01/2016 à 19:15

L'Olympique Lyonnais n'a pas manqué son entrée au Parc OL, samedi. Lors de la 20e journée, les Rhodaniens se sont imposés 4-1 face à Troyes. Les joueurs de Génésio, qui menaient 1-0 (Lacazette, 18e), ont dû cravacher en fin de match pour accrocher ce premier succès dans leur nouvel écrin. Ghezzal, Ferri (auteurs de deux très beaux buts) et enfin Beauvue ont assuré le coup. Lyon est 6e.

Un nouveau stade (magnifique), un nouvel entraîneur et une nouvelle tunique pour l'occasion : l'OL avait mis les petits plats dans les grands, samedi pour la reprise de la Ligue 1. Et, sur le terrain, les Gones ont honoré leur écrin par une belle victoire (4-1). En face, ce n'était "que" Troyes, bon dernier de la classe et sans doute assuré de le rester jusqu'en mai, et ce fut un peu plus compliqué que les 55 000 spectateurs l'espéraient. Mais Lyon, en convalescence après une fin d'année compliquée (zéro victoire en L1 depuis deux mois, NDLR), ne fera pas la fine bouche.

La frappe et le but d'Alexandre Lacazette (Lyon) sous les yeux de Mouhamadou Dabo (Troyes)

La frappe et le but d'Alexandre Lacazette (Lyon) sous les yeux de Mouhamadou Dabo (Troyes)AFP

Symboliquement, c'est Alexandre Lacazette qui a inscrit le premier but du nouveau stade de l'OL. Une connexion Grenier - Lacazette, "comme au bon vieux temps" et une frappe croisée du meilleur buteur du dernier exercice ont offert aux locaux l'avantage après 18 minutes de jeu (1-0). Un avantage mérité alors que les Rhodaniens avaient pris le match par le bon bout. Pour sa première en L1, Bruno Génésio n'avait finalement pas donné le couloir gauche de l'attaque à Mvuemba, préférant y positionner Grenier et titulariser Tolisso dans l'entrejeu. Choix payant.

Concours de lucarnes au Parc OL

D'entrée, Ghezzal a testé Bernardoni (2e), donnant le ton de cette fin d'après-midi. Samuel Umtiti aussi s'est mis au diapason, réalisant un retourné acrobatique qui est passé juste à côté du but troyen. Si elle avait fait mouche, la réalisation du défenseur rhodanien aurait mérité le titre honorifique de plus beau but inscrit au Parc OL (29e). Il n'en fut rien et Lyon est rentré aux vestiaires avec une petite avance. Et une légère frayeur pour Grenier et son genou droit. Sans gravité.

La reprise a été moins enlevée que la première demi-heure du match. Mais Lacazette aurait pu ajouter une brique à son édifice du jour lorsqu'il s'est retrouvé face à Bernardoni. Sa frappe fut cette fois trop croisée pour offrir à l'OL le break (54e). Un break qui eut été le bienvenu car Troyes, jamais lâché, a eu le mérite de continuer à y croire. Camus, qui avait donné du travail à Lopes (64e), a remis l'ESTAC à hauteur des Lyonnais d'une frappe du gauche sublime et lointaine (1-1, 67e).

Le ciel s'est assombri d'un coup sur Lyon. D'autant que Lacazette (68e) et Gonalons (70e) sont sortis l'un après l'autre, le premier par précaution, le second pour un souci à la cuisse. Heureusement pour les Rhodaniens, Ghezzal est resté sur le terrain. En forme olympique - comme à Limoges la semaine dernière (0-7) -, il a remis Lyon devant. Une feinte et une frappe du gauche en pleine lucarne (2-1, 72e). Jordan Ferri a apprécié et décidé d'imiter son coéquipier. Lui aussi a régalé. Du droit. Et pas très loin de la lucarne non plus (3-1, 80e). Entré en jeu, Claudio Beauvue a alourdi le score de la tête (4-1, 90+3). Et n'avait pas que de la joie dans le regard au moment de fêter sa réalisation en toisant le public lyonnais. La seule (petite) fausse note d'une première réussie pour l'OL.

Le Parc OL lors de l'entrée des joueurs pour le premier match de Lyon dans son nouveau stade face à Troyes, samedi 9 janvier 2016

Le Parc OL lors de l'entrée des joueurs pour le premier match de Lyon dans son nouveau stade face à Troyes, samedi 9 janvier 2016AFP

0
0