AFP

OL - "Ancelotti nous a dit que Bruno était un garçon de qualité" : Aulas répond au Genesio bashing

"Ancelotti nous a dit que Bruno était un garçon de qualité" : Aulas répond au Genesio bashing

Le 09/10/2017 à 08:32Mis à jour Le 09/10/2017 à 08:49

LIGUE 1 – Nous avons essayé de comprendre pourquoi, au-delà des résultats, les supporters de l'OL présents sur les réseaux sociaux étaient si violents à l'égard de Bruno Genesio. Trois d'entre eux nous ont fait part de leurs arguments. Des points de vue que nous avons exposés à Jean-Michel Aulas. Le président de l'OL a pris le soin d'y répondre.

Des dizaines de comptes "Genesio demission", quelques "Genesio out", "Genesio stop", "say no to Genesio", "Genesio dégage" pour les plus polis d'entre eux. Il suffit de lancer une rapide recherche sur Twitter avec le nom de l'actuel entraîneur de l'OL pour voir fleurir les comptes hostiles à son égard. Ils sont nombreux, très nombreux. Le hashtag #GenesioDemission est plus populaire que jamais. Au-delà des résultats, le coach de l'OL est la tête de Turc depuis plusieurs mois désormais de la #TeamOL très impliquée sur les réseaux sociaux et ô combien piquante à son égard.

Pourquoi tant de haine ? Pourquoi un tel acharnement ? Nous avons contacté trois supporters de Lyon très actifs sur les réseaux sociaux pour mieux comprendre l'acharnement dont est victime Bruno Genesio. Et nous avons soumis leurs trois principaux arguments au président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas.

Bruno Genesio lors du match de Ligue Europa entre Lyon et l'Atalanta Bergame

Bruno Genesio lors du match de Ligue Europa entre Lyon et l'Atalanta BergameGetty Images

1 – Il n'a pas de légitimité

@Sebtheouf, supporter de l'OL : "Genesio n'a pas la légitimité d'être là où il est. Lyon a 250 millions d’euros de budget, un stade moderne, des ambitions européennes et un modèle comme le Bayern Munich, mais un coach qui n'a aucune expérience du haut niveau. Il a été propulsé là alors qu'il ne devait qu'assurer un interim de six mois."

@SeriousCharly : "On attendait Gallardo et on pensait que Genesio devait simplement faire un interim. Aujourd'hui, il symbolise notre manque d'ambition."

  • La réponse de Jean-Michel Aulas : "Bien sûr, il n'a jamais été un entraîneur principal mais il fut adjoint pendant des années. On ne l'a pas trouvé au détour d'un terrain ou au café du coin. Bruno a fait un stage au Real Madrid et Carlo Ancelotti, alors entraineur, nous a dit que c'était un garçon de grande qualité. Il a pris l'équipe quand elle était 12e et il a terminé 2e. L'an dernier, il finit 4e derrière le PSG et Monaco. Certes Nice nous devançait mais les Aiglons n'ont pas franchi le premier tour de la Ligue Europa alors que nous sommes allés jusqu'en demi-finale."

2 - Il ne fait pas progresser l'équipe

@sebtheouf : "L'équipe ne progresse pas. Sans Lacazette et Fekir, il ne se passe rien. Bien sûr, le club achète des joueurs supérieurs au niveau moyen de la L1. Mais il ne dégage aucune force collective."

Alexandre : "Il n'y a pas de jeu. L'OL ne s'appuie que sur ses individualités. Aujourd'hui, le plan de jeu se résume à donner le ballon à Fekir. L'OL n'a pas d'identité."

  • La réponse de Jean-Michel Aulas : "L'équipe ne progresse pas ? C'est faux ! Il faut arrêter avec ce bashing détestable. Regardez notre match face au PSG, il a été très supérieur à celui du Bayern. A 11 contre 11 à Angers, on aurait dû mener 4 ou 5-0. Bien sûr, la qualité de jeu n'est pas permanente mais les joueurs répondent présents et sont toujours derrière Bruno."

3 – Il est agressif dans sa communication

@SeriousCharly : " Le point de rupture est clair : quand Genesio a répondu avec agressivité en conférence de presse et qu'il a commencé à parler de café du commerce à propos des critiques sur les réseaux sociaux. Désormais, nous sommes dans un affrontement alimenté par la posture de Jean-Michel Aulas et la communication du club. Il n'y a qu'à voir le tweet avec Genesio, Caçapa et Bats… C'est un effet boule de neige. Désormais, nous sommes dans un affrontement. Très franchement, en tant que supporter lyonnais, je me sens méprisé sur Twitter. On sent même que Jean-Michel Aulas s'est retourné contre ses supporters."

Vidéo - Génésio : "Des discussions de café du commerce"

01:33

@Sebtheouf : "J'entends l'opinion des supporters changer à propos de Jean-Michel Aulas. Nous n'en pouvons plus de sa communication et de celle du club."

  • La réponse de Jean-Michel Aulas : "Je suis surpris. C'est le principe de Twitter, on fait tous du café du commerce. Je suis un technicien et un utilisateur averti de Twitter et je n'ai pas les poils qui se hérissent quand j'entends ça. Pour moi, l'expression " café du commerce" n'est pas inappropriée. Twitter est fait pour cela : se mettre à la même hauteur que tout le monde. Quand je réponds sèchement à un supporter, il est quand même heureux de discuter avec moi. Aucun autre président ne le fait. La démocratie est sur Twitter et j'ai un peu, grâce à cet outil, la relation des présidents espagnols avec les socios. Quand je bloque un Twittos, il me supplie de le débloquer. Croyez-moi, je n'ai pas de crainte. Les gens m'apprécient. Ils aiment le combat que je mène."
0
0