Eurosport

Infographie - Monaco, plus fort que la saison passée ? C’est ce que disent les stats, et pourtant…

Monaco, plus fort que la saison passée ? Oui, disent les stats, et pourtant…

Le 28/09/2017 à 23:49Mis à jour Le 29/09/2017 à 16:03

LIGUE 1 - Avant de recevoir Montpellier en ouverture de la 8e journée, l’AS Monaco peut se targuer d’un début de saison canon en L1. Deuxièmes à un point du PSG, forts d’une attaque encore compétitive et d’un Falcao en feu, les Monégasques présentent des stats supérieures à la saison passée. Mais l’adversité rencontrée jusqu’à présent ne doit pas cacher les lacunes asémistes.

C’est l’histoire du verre à moitié plein. Ou à moitié vide, en fonction de l’angle avec lequel on le regarde. Après la fessée reçue en Ligue des champions mardi face à Porto (3-0), l’heure pourrait être à la crise du côté de l’ASM. Pourtant, avant la réception de Montpellier ce vendredi (20h45), c’est plutôt le calme qui règne sur le Rocher. La raison ? Le début de saison historique de la troupe de Jardim.

Sur la scène nationale, Monaco n’en finit plus d’impressionner. Les départs de Kylian Mbappé, Bernardo Silva ou Benjamin Mendy n’ont pas encore eu d’incidences statistiques pour les Monégasques. Avec 18 points en 7 journées, ils ont signé le meilleur début de saison depuis 1991-92. Mieux, la saison passée, achevée au sommet de la France du football, ils étaient moins bien partis.

Infographie : Monaco est-il meilleur que la saison passée ?

Un calendrier favorable jusqu’ici

Alors, Monaco plus fort que la saison passée ? Après tout, son buteur phare est dans une forme resplendissante en championnat et symbolise à lui seul l’efficacité monstre de cet ASM.

Et le meilleur est peut-être encore à venir tant Keita Baldé et Stevan Jovetic n’ont pas encore eu le temps de montrer toutes les facettes de leurs talents. Voilà pour les points positifs. Et ils sont nombreux.

Mais évoquer le début de saison monstreux de Monaco en L1 ne doit pas cacher une chose : pour l’instant, le calendrier monégasque n’avait rien de très conséquent. Toulouse, Dijon, Metz, Marseille, Nice, Strasbourg et Lille ont été les adversaires croisés jusqu’à présent. Sans faire injure à ces équipes elles n’ont rien de monstrueuses. Si l’OM a coulé puissance 1000, une équipe cohérente comme l’OGC Nice, avec un plan de jeu parfait, a su faire tomber l’ogre monégasque.

La C1 a montré les limites

Et ce n’est pas la Ligue des champions qui viendra corriger cette impression : quand le niveau grimpe, cette ASM si fraiche la saison passée semble clairement manquer d’oxygène. Si elles ont besoin de temps, les recrues phares monégasques - laissées de côté par Jardim - n’ont pas encore apporté le vent de fraîcheur attendu. Pire, l’impression de suffisance dégagée par la défense de l’ASM a tranché avec l’esprit guerrier étalé la saison passée sur les pelouses européennes.

Oui, ce Monaco a encore beaucoup de talents. Et de talent. Mais, assez logiquement, l’alchimie collective n’a pas encore été tout à fait trouvée et l’ASM vit sur les exploits de Falcao plus que par une force d’équipe bien réelle la saison passée. Au magicien Jardim de retrouver la bonne formule. Celle qui a fait de l’ASM l’une des équipes les plus enthousiasmantes de la saison passée.

(Visuel : Marko Popovic)

Leonardo Jardim (Monaco)

Leonardo Jardim (Monaco)Getty Images

0
0