Getty Images

Ligue 1 - Départ de Patrice Evra - L'OM attendu au tournant

Après l'affaire Evra, l'OM attendu au tournant

Le 12/11/2017 à 12:25Mis à jour Le 12/11/2017 à 17:18

LIGUE 1 - Les conséquences multiples du départ de Patrice Evra de Marseille s'annoncent comme un premier vrai test à réussir pour le duo McCourt-Eyraud dans sa quête de réussite du projet "OM champion".

Habituellement très calme et posé lors des rencontres avec les responsables des supporters, Jacques-Henri Eyraud pourrait bien être plus tendu cette fois. Car il joue une carte importante. Depuis son arrivée à Marseille, c'est la première fois qu'il doit faire face à une situation aussi délicate. "Ça n'a rien à voir avec une crise sportive, souligne l'un des patrons de groupe de supporters en virage Sud. Le problème est finalement beaucoup plus profond. C'est la place des supporters par rapport aux joueurs et au club qui doit être clarifiée. On nous a agressés. Et c'est venu de l'un de nos joueurs. On ne peut pas tolérer un tel égarement." Se séparer très rapidement de Patrice Evra a permis d'envoyer un premier message très fort. Mais ce n'est pas suffisant.

Tirer les leçons de l'échec Evra

Pour continuer de faire grandir le projet "OM champion", les dirigeants doivent trouver le moyen de tirer les leçons de l'échec Evra. Recruter un joueur expérimenté ne représente pas forcément une garantie de réussite à Marseille. Il faut davantage prendre en compte sa faculté à résister au "contexte" olympien. "Ici, on révèle les personnalités, sourit l'un des patrons des Dodgers. Degun (personne) n'est à l'abri de péter un plomb. Marseille, ça donne tellement d'émotions que tu ne peux pas savoir comment tu vas gérer les événements." En creux, les supporters estiment que la direction n'a pas forcément bien appréhendé toute la complexité du club olympien.

Dans l'espoir de ne plus connaître d'affaire Evra, l'idée de durcir les conditions du recrutement des joueurs olympiens est à l'étude. "On va encore plus décortiquer le CV des joueurs que nous suivons, lance un proche d'Eyraud. C'est peut-être un mal pour un bien..." Et les dirigeants marseillais d'imaginer une plus grande coopération entre les cadres en place au club et les nouveaux arrivants. Steve Mandanda a d'ailleurs le profil pour briefer au mieux les néo-Marseillais. Encore faut-il que les joueurs qui débarquent à l'OM comprennent qu'ils n'ont pas atterri dans un club comme les autres...

L'Europe garde un œil sur l'OM

A l'épreuve d'un cas complexe à gérer, le duo McCourt-Eyraud attire l'attention des autres clubs continentaux. Car Evra a aussi été sanctionné par l'UEFA pour son geste insensé. Et l'OM a écopé d'une amende de 25.000 euros en raison de la conduite de ses supporters à Guimares. Des faits qui écornent l'image d'un club olympien pourtant à la recherche d'une nouvelle identité. Les multiples déplacements des responsables de l'OM l'été dernier en Europe visaient à faire passer l'idée qu'une nouvelle ère débutait. Il faudra plus que des bons résultats de la part de l'OM sur la scène européenne pour faire oublier les dérapages incontrôlés au Portugal. C'est ce qu'Eyraud va, en substance, rappeler aux supporters. Il leur demandera d'afficher à l'avenir un comportement beaucoup plus responsable.

Malmené par l'affaire Evra et ses possibles répercussions chez les supporters et dans l'effectif marseillais, le projet "OM champion" ne pourra continuer à se développer qu'à condition que toutes les parties évitent de retomber dans de tels travers. Conscient que le club vit un moment décisif de sa nouvelle ère, Rudi Garcia sait combien son rôle s'avère central. Même s'il a laissé Eyraud en première ligne, l'entraîneur marseillais a beaucoup œuvré pour que le vestiaire ne se divise pas. Et le coach de l'OM de marteler : "Le club est au-dessus de tout." Un message à méditer à tous les étages du club olympien...

Rudi Garcia et Jacques-Henri Eyraud

Rudi Garcia et Jacques-Henri EyraudPanoramic

0
0