Panoramic

Le Bayern Munich élimine la Juventus Turin 4-2 en 8e de finale retour après prolongation

Un Bayern renversant met la Juve à genoux

Le 17/03/2016 à 00:18

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Bayern revient de loin. Dominé par la Juventus pendant 73 minutes, Munich a arraché sa qualification pour les quarts de finale en renversant Turin 4-2 au match retour (2-2 à l'aller). Une prolongation a été nécessaire pour voir les hommes de Pep Guardiola passer les huitièmes de finale pour la 5e saison de suite.

Le Bayern revient de nulle part. Au terme d'une rencontre mémorable et d'un scénario renversant, les hommes de Pep Guardiola ont décroché leur qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions (4-2, a.p.) pour la cinquième fois consécutive face à une Juventus Turin pourtant brillante ce mercredi.

Morata, joueur-clé

La première période fut un enchantement côté italien et a rapidement pris une tournure inattendue après l'énorme erreur d'Alaba qui a profité à Pogba (0-1, 5e). Mais l'homme du match côté bianconeri fut Alvaro Morata. En trois temps. D'abord sur un but injustement refusé pour un hors-jeu imaginaire (22e). Puis sur une remontée de balle irréelle au terme de laquelle il a éliminé quatre Bavarois avant de trouver Cuadrado pour le second but (0-2, 28e). Enfin avec son remplacement à la 72e minute qui a coïncidé avec la chute de la Juve.

Une minute plus tard, Lewandowski reprenait un centre parfait de Douglas Costa (1-2, 73e) et le Bayern entamait sa folle remontée. Si inspiré en première période en imposant une immense discipline à ses hommes, Massimiliano Allegri a perdu la bataille du coaching en fin de match. En sortant Alvaro Morata, il a affaibli le pouvoir de nuisance de son équipe.

Kingsley Coman und Thiago (FC Bayern München)

Kingsley Coman und Thiago (FC Bayern München)AFP

Coman a fait basculer la rencontre

A l'inverse, Pep Guardiola a lancé dans le bain deux hommes qui feront la différence en prolongation. L'un d'eux n'est autre que Kinglsey Coman. Si Franck Ribéry, titulaire, n'a pas brillé par ses choix, l'autre Français du Bayern a fait basculer la rencontre. Ironie de l'histoire, il a appartient toujours à la Juventus qui l'a prêté pour deux ans en Bavière. Elle doit furieusement le regretter ce mercredi.

0
0