Panoramic

Doutes, incohérences et décisions incomprises : Genesio fait débat à l'OL

Doutes, incohérences et décisions incomprises : Genesio fait débat à l'OL

Le 18/10/2016 à 17:14

Pas encore directement menacé malgré la crise de résultats qui secoue l'OL, Bruno Genesio suscite logiquement des doutes et des interrogations. L'entraîneur est sous le feu des critiques pour des raisons multiples même s'il n'est pas la seule explication à cette mauvaise passe.

"J'ai confiance en Bruno Genesio". Malgré la défaite de l'OL à Nice - la sixième en seulement douze matchs officiels (!) -, Jean-Michel Aulas n'a pas mis publiquement sous pression son entraîneur. Mais, cela ne signifie pas un blanc-seing pour le coach lyonnais. La saison passée, JMA soutenait encore fermement Hubert Fournier le 29 novembre avant de commencer à le lâcher sur ce site le 5 décembre pour finalement l'évincer quinze jours plus tard. A l'époque, la décision avait soulagé l'effectif rhodanien et Bruno Genesio avait été intronisé pompier de service notamment grâce à l'influence des cadres.

Quasiment onze mois plus tard, le vestiaire lyonnais est toujours majoritairement derrière son entraîneur. Les supporters sont plus divisés. Au Parc OL, le nom du coach lyonnais n'est pas scandé mais il n'est pas non plus vraiment sifflé. Sur les réseaux sociaux, en revanche, aux "Say no to Genesio" et autres comptes pour contester sa promotion ont succédé les "Genesio out" ou autre "Genesio démission". "L'important n'est pas ma situation mais de continuer à nous améliorer", élude tranquillement l'intéressé, pas vraiment bousculé en conférence de presse sur sa situation personnelle.

Vidéo - Genesio : "Ça peut être un match référence"

01:29

Beaucoup de questions et d'incohérence

Au-delà des résultats décevants de l'OL depuis le début de la saison, c'est l'incapacité du coach à tirer le maximum de ses joueurs qui irrite l'opinion public. Pourquoi avoir attendu début septembre pour basculer du 4-3-3 à un 3-5-2 qui n'avait jamais (!) été travaillé pendant la préparation alors qu'il est, selon Genesio, "le plus adapté"" à l'effectif ? Comment avoir pu laisser Lacazette jouer 90 minutes et se blesser contre Bordeaux ? Annoncée par tous les observateurs, la blessure de Rafael à Lorient n'aurait-elle pas dû être évitée ? Pourquoi le capitaine Gonalons reste-t-il intouchable? Quelle est la hiérarchie en défense centrale ? Pourquoi avoir gardé Kalulu et recruté Mateta si c'est pour ne leur accorder aucune confiance?

On pourrait continuer l'inventaire encore un moment en évoquant par exemple le temps infini que Lyon a passé à Nice avec Tolisso comme joueur le plus offensif. A contrario, les arguments pour défendre le coach de l'OL existent. Il ne le dit pas trop fort mais il souhaitait vraiment un attaquant de haut niveau supplémentaire. Il n'est pour rien également dans l'imbroglio Pintus qui a perturbé la préparation.

La récente polémique Lacombe-Houllier n'a rien arrangé. Après que Jean-Michel Aulas ait arbitré en faveur de Gérard Houllier en le présentant comme "patron du sportif", Bruno Genesio a livré une autre version : "Avec Bernard, je parle des choix tactiques. Avec Gérard, j'évoque plutôt le management". Bizarre? A l'OL, ces temps-ci, on est plus vraiment à une incohérence près.

0
0