AFP

Lyon a eu les occasions, la Juventus a eu le dernier mot

Une Vieille Dame affaiblie se joue d'un Lyon trop gentil

Le 18/10/2016 à 23:24

LIGUE DES CHAMPIONS - L'Olympique Lyonnais a été battu ce mardi soir au Parc OL par la Juventus Turin (0-1). Les Lyonnais, qui ont manqué un penalty et qui ont évolué à onze contre dix en deuxième période, sont désormais lâchés dans la course à la qualification après trois journées dans le groupe H. Ils pourront s'en mordre les doigts.

Une victoire était quasiment impérative pour l'Olympique Lyonnais, mardi soir, pour continuer à espérer en Ligue des champions. Finalement, les Gones sont repartis de leur Parc OL avec une défaite très frustrante face à la Juventus Turin (0-1, 3e j. du groupe H). Il ne faut pas s'y méprendre, les Bianconeri ont affiché une plus grande maîtrise que Lyon, mais le contexte du match aurait pu (dû ?) permettre aux Gones de faire mieux. Au classement, ces derniers restent troisièmes et voient la Vieille Dame et Séville (vainqueur 1-0 à Zagreb) compter désormais quatre points d'avance.

Lopes, soirée cruelle

Outre un penalty assez mal frappé, Lacazette a multiplié les mauvais choix et son duo tant attendu avec Fekir n'a débouché sur aucune occasion de but. D'une manière générale, les Rhodaniens ont manqué d'audace pendant quasiment l'intégralité de la rencontre et cette absence de courage fut particulièrement notable après l'exclusion de Mario Lemina pour deux cartons jaunes en début de seconde période (54e).

Même en supériorité numérique, les joueurs de Bruno Genesio ont permis à ceux de Massimiliano Allegri de rester sûrs de leur force. Sans réelle surprise, mais grâce à une belle erreur d'Anthony Lopes, les champions d'Italie ont réussi à trouver la faille à dix grâce à un tir en angle fermé de Juan Cuadrado, fraîchement entré en jeu (0-1, 76e).

Au classement, cette deuxième défaite d'affilée relègue les Gones à quatre longueurs du duo de tête et ce à deux semaines d'un déplacement qui s'annonce complexe... à Turin. Ce mardi soir, l'OL a peut-être déjà dit adieu aux huitièmes de finale de la C1.

0
0