Getty Images

Monaco bat Dortmund (3-1) et s'invite dans la cour des grands

Monaco s’invite dans la cour des grands

Le 19/04/2017 à 22:39Mis à jour Le 20/04/2017 à 11:43

Une victoire à l’aller, une autre au retour : l’ASM est en demi-finale de la Ligue des champions pour la quatrième fois de son histoire. Mercredi à Louis-II, les Monégasques ont rapidement pris le dessus sur les Jaune et Noir (3-1). Grâce à Mbappé et Falcao, Monaco menait 2-0 après 17 minutes de jeu. Reus a bien réduit la marque mais Germain a mis l'ASM à l'abri en fin de match. Formidable ASM.

Monaco est intouchable ! Après une manche aller magnifique (2-3), on aurait pu imaginer que Monaco allait chercher à conserver son avantage. La troupe de Leonardo Jardim a fait mieux que ça. Elle s'est imposée sans trembler à domicile (3-1) après un nouveau récital collectif. Kylian Mbappé, Radamel Falcao et Valère Germain ont marqué, l’équipe a brillé et Monaco est qualifié pour les demi-finales pour la quatrième fois de son histoire, record pour un club français. Impressionnant.

Mbappé-Falcao, la doublette de feu

Ceux qui pensaient que cette manche retour serait pleine de suspense ont dû être déçus. Car tout est allé très vite à Louis-II, mercredi soir. Trop vite pour le Borussia en tout cas. Et c’est l’inévitable Kylian Mbappé, encore exceptionnel de justesse ce mercredi, qui s’est chargé de punir Dortmund. Après une incursion de Mendy et une frappe tendue mal repoussée par Bürki, le jeune renard de l’ASM était à l’affût pour punir les Allemands (1-0, 3e). Son 5e but en 4 matches de Ligue des champions. Simplement énorme.

Mais le show ne faisait finalement que commencer. Car l’ASM a multiplié les sorties de balle brillantes pour se frayer une voie dorée vers les cages allemandes. Si Bernardo n’a pas réussi à conclure l’un d’entre elles (13e), Radamel Falcao n’a pas laissé passer l’occasion. Son coup de tête après la galette de Lemar, énorme ce mercredi, a confirmé que cette équipe avait quelque chose en plus.

Dembélé aura tout tenté

Face à cette déferlante rouge et blanche, Dortmund n’a jamais réellement rivalisé. Après 25 minutes de tâtonnement, Thomas Tuchel a décidé de lancer Ousmane Dembélé, inexplicablement laissé sur le banc au coup d’envoi. L’entrée du feu follet français a réveillé Dortmund sans pour autant révolutionner le jeu du club de la Ruhr.

Bien sûr, c’est une de ses accélérations qui a amené le but allemand, signé du revenant Reus (2-1, 48e). Pour autant, les Allemands, beaucoup trop friables derrière, n’ont jamais fait douter une équipe monégasque qui semble plus que jamais sûre de ses forces, et parfois chanceuse à l'image du coup franc parfait de Sahin (14e) repoussé par le poteau de Subasic. Mais, ne nous trompons pas, c’est bien Monaco qui a obtenu le plus d’occasions en seconde période, malgré la domination territoriale de Dortmund. Mais ni Falcao (64e), ni Mbappé (69e, 79e) n’ont réussi à conclure. Comme un symbole, c’est Valère Germain, celui qui était déjà là en Ligue 2, qui a fait chavirer Louis-II dans l’euphorie sur son premier ballon (3-1, 81e).

Non, vraiment, ce Monaco était imprenable pour Dortmund. Reste à savoir si cela sera le cas contre la Juventus, le Real ou l’Atlético, autres demi-finalistes du cru 2016/2017. Une certitude : leur digue devra être solide. Car la vague monégasque est lancée et, pour l’instant, personne ne peut y résister.

0
0