AFP

Ligue Europa : Marseille s'incline face à Bilbao (0-1) et devra réaliser l'exploit au retour

Et Aduriz mystifia l'OM...

Mis à jourLe 19/02/2016 à 07:36

Publiéle 18/02/2016 à 22:56

Mis à jourLe 19/02/2016 à 07:36

Publiéle 18/02/2016 à 22:56

LIGUE EUROPA - A la peine offensivement, l'OM s'est incliné jeudi soir au Vélodrome contre l'Athletic Bilbao en 16e de finale aller de la Ligue Europa (0-1). C'est l'attaquant basque Aritz Aduriz qui a signé l'unique but de la rencontre d'une exceptionnelle volée des 30 mètres. Voilà les Marseillais en ballottage très défavorable avant le match retour en Espagne jeudi prochain.

C'est mal parti. Après la première manche, c'est bien l'Athletic Bilbao qui a un pied en huitièmes de finale de la Ligue Europa à la suite de son succès (0-1) sur la pelouse de l'Olympique de Marseille jeudi soir. Après une première période d'un rare ennui, les deux équipes ont accéléré après la pause dans un match enfin digne de la Coupe d'Europe. Trop faible offensivement, malgré la bonne entrée en jeu de Florian Thauvin, l'OM a fini par craquer sur un coup de génie d'Aritz Aduriz qui a justement récompensé les efforts basques. Et voilà Marseille avec 10% de chances de se qualifier dans une semaine en Espagne.

Les rencontres de haut niveau se jouent souvent sur un détail. Marseille-Bilbao n'était peut-être pas le match de l'année mais il s'est joué sur une inspiration. Sur un coup de génie. Sur un geste génial d'un attaquant en pleine confiance cette saison. Meilleur buteur de la Ligue Europa avec 7 buts en six matches (plus 13 en Liga), Aduriz avait pourtant été invisible pendant 50 minutes. L'attaquant basque se contentait de se battre pour l'équipe et d'aider ses coéquipiers par ses efforts défensifs. Mais lorsque Sabin Merino s'est imposé dans les airs pour remettre le ballon de la tête en retrait vers l'expérimenté (35 ans) Espagnol, l'instinct du buteur a repris le dessus. Même à 35m des buts marseillais, Aduriz ne s'est pas posé de question pour reprendre de volée et lober un Mandanda totalement impuissant (54e).

Ça aurait pu être mieux… et pire aussi

Le premier tir cadré de la rencontre a glacé un Vélodrome déjà pas très vigoureux et c'est tout Marseille qui a perdu de sa superbe pendant un gros quart d'heure. Et dire que, deux minutes avant le seul but du match, Barrada aurait pu ouvrir le score avec un peu plus de spontanéité sur une belle remise de Fletcher, par ailleurs actif mais en manque de réalisme (13e, 72e). Mais l'entrée en jeu de Thauvin, bien plus que celles décevantes de Batshuayi et Sarr, a donné plus d'allant, de dynamisme et de vitesse au jeu marseillais. Mais sans réussite. Alors oui, le joueur prêté par Newcastle a touché le poteau (84e) après avoir manqué le cadre (65e). Alors oui, son coup-franc de 20m était cadré mais un très bon Herrerin s'est interposé (61e).

Le pire, c'est que l'Olympique de Marseille s'en sort finalement plutôt pas mal. Car l'Athletic Bilbao s'est créé quatre autres grosses occasions de faire un break quasi définitif dans la course aux huitièmes de finale. Mais Mandanda s'est interposé, avec beaucoup de réussite et avec l'aide du poteau, devant Sabin Merino (56e) avant qu'Aduriz (83e) – encore lui – et De Marcos (86e) ne manquent de plus ou moins de loin le cadre. Qu'importe. Avant le match retour à San Mames, ce sont les Basques qui ont pris les devants. Et il faudra bien un exploit à l'OM pour s'en sortir.

0 commentaire
Vous lisez :