Panoramic

AS Rome - OL - L'antisèche : Oui, Lyon peut rêver de titre européen

L'antisèche : Oui, Lyon peut rêver de titre européen

Le 17/03/2017 à 00:35

LIGUE EUROPA – L'Olympique Lyonnais a sorti l'AS Rome de la Ligue Europa (4-2, 2-1). Une grosse performance qui place désormais les Gones parmi les favoris à la victoire finale.

Le jeu : Lyon a cédé mais n'a pas rompu

C'est un petit miracle, pour ne pas dire un hold-up, si Lyon a rejoint les vestiaires à la mi-temps sur un score de parité (1-1). L'AS Rome a laissé passer sa chance lors des 45 premières minutes. Le milieu des Gones s'est clairement fait submerger par les Romains. Jusqu'à l'heure de jeu, Lyon s'est remis à l'endroit, bien aidé par un Valbuena inspiré dans la conservation de balle et la projection vers l'avant. Mais l'entrée en jeu de Stephan El Shaarawy (60e) a fait basculer le rapport de force. Lyon a résisté avec courage et intelligence, n'hésitant jamais à se projeter sur ses contres. L'OL aurait même pu espérer mieux en fin de rencontre qu'une défaite (2-1).

Les joueurs : Lopes, immense malgré tout

Avec six parades décisives, Anthony Lopes avait mis les barbelés ce jeudi à l'Olimpico même si sa responsabilité est engagée sur le premier but romain. C'est lui qui a maintenu l'OL dans la partie en giclant dans les pieds de Salah (12e), en se démultipliant face à Strootman (44e) ou en écoeurant Dzeko (45e).

Diakhaby démontre lui, sortie après sortie, qu'il a l'étoffe d'un grand. Sa détente est phénoménale et, comme à l'aller, il s'est élevé au-dessus des têtes romaines pour claquer son but (16e). L'impact de Tousart est précieux et le jeune champion d'Europe U19 ne peut définitivement plus sortir du onze.

Côté romain, Dzeko a souffert face à la tenaille Mammana-Diakhaby. Nainggolan a mis de l'ordre dans le jeu parfois confus des Italiens et Salah a beaucoup tenté mais finalement peu réussi.

La joie de Mouctar Diakhaby (Lyon) après son but contre la Roma

La joie de Mouctar Diakhaby (Lyon) après son but contre la RomaAFP

Le facteur x : Le hors-jeu imaginaire de Dzeko

74e minute : pour une fois, Lopes ne parvient pas à se saisir du ballon qui revient dans les pieds de Dzeko. Le buteur de la Roma inscrit le troisième but de la Louve. Mais l'arbitre de touche lève son drapeau, à tort. Une erreur d'arbitrage lourde de conséquences.

La stat : 9

Lyon va disputer son neuvième quart de finale de Coupe d'Europe. Le deuxième en trois ans. L'OL n'a jamais joué de finale européenne. Et si c'était la bonne ?

Le tweet qui te rappelle que Lyon est une usine à champions

La question : Lyon a-t-il raison de croire à la victoire finale ?

Ces 8es ne doivent pas éteindre la flamme mais l'alimenter. Lyon a remporté LE choc et éliminé l'un des deux grands favoris à la victoire finale. Bien sûr, il reste Manchester United. Mais les deux prestations des Red Devils face à Rostov n'ont pas convaincu. Non, même face à l'escouade de José Mourinho, l'OL n'aura pas à rougir.

La démonstration lors du match aller au Parc OL (4-2) est la référence européenne qui manquait à la génération Lacazette. Le retour a montré qu'elle pouvait souffrir sans s'écrouler et compter sur la solidité de sa défense, pas seulement sur son incroyable puissance offensive. Lyon pourra regarder dans le blanc des yeux tout ce qui se présente à lui et les sept formations présentes doivent secrètement croiser les doigts pour ne pas croiser la route des Gones en quart.

Bien sûr que Schalke a des arguments. Bien sûr qu'il faudra se méfier de l'ambiance incandescente du Besiktas. Bien sûr qu'Anderlecht s'est installé comme une valeur sûre du football européen. Mais cette double confrontation face à l'AS Rome a crédibilisé les ambitions de l'OL en Ligue Europa. Alors oui, Lyon aurait tort de ne pas y croire.

0
0