Panoramic

Philosophie, confiance, expérience, efficacité : avec cet état d'esprit, le PSG est dans le vrai

Philosophie, confiance, expérience, efficacité : avec cet état d'esprit, le PSG est dans le vrai

Mis à jourLe 10/03/2016 à 21:53

Publiéle 10/03/2016 à 21:08

Mis à jourLe 10/03/2016 à 21:53

Publiéle 10/03/2016 à 21:08

Article de Vincent Bregevin

LIGUE DES CHAMPIONS - Le PSG a su réunir les ingrédients nécessaires pour battre Chelsea à Stamford Bridge (1-2) et accéder aux quarts de finale. Une recette qui a fait de l'équipe de Laurent Blanc, plus sûre de sa force que jamais, un candidat crédible pour le dernier carré de la compétition.

La philosophie de jeu, un gage de supériorité

L'équipe qui possède le ballon n'est pas toujours celle qui gagne le match, mais elle se donne certainement plus de chances d'y arriver. Sur les deux dernières saisons, c'est en jouant son football de possession que Paris a pris le dessus sur Chelsea, en imposant sa domination technique aux Blues. Le scénario du match retour la saison passée a été assez parlant. A dix pendant une heure, le PSG avait quand même maîtrisé le cuir et s'était finalement qualifié.

La différence a été encore plus nette cette saison, malgré un passage à vide en première période. "La maîtrise du ballon était superbe en seconde période, fait remarquer Thiago Silva. La première, c'était un peu moyen, mais la deuxième, on a démontré qu'on avait de la qualité." Une qualité qui autorise le PSG à voir plus loin dans la compétition. "Si on garde le ballon, et si on arrive à le récupérer très vite, comme on l'a fait ici (à Stamford Bridge, NDLR) et au match aller, je pense qu'on est très fort", a souligne ainsi Lucas à juste titre.

Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, et son capitaine Thiago Silva, lors de la défaite à Lyon (2-1).
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, et son capitaine Thiago Silva, lors de la défaite à Lyon (2-1). - AFP

L'expérience porte ses fruits

A Stamford Bridge, c'est aussi le vécu du PSG qui a parlé, face à un adversaire qui n'en manquait pourtant pas. Paris a su tirer les enseignements de ces échecs passés sur la scène européenne pour construire son succès à Londres. "On gagne en expérience, reconnaît Lucas, bien placé pour juger la progression d'une équipe dont il fait partie depuis plus de trois ans. Avec nos joueurs et l'expérience des deux dernières saisons, on sait qu'il faut quand même être un peu stressé, mais garder l'intelligence pour maîtriser le match et ne pas faire les erreurs des autres saisons."

C'est le fruit du travail réalisé par les dirigeants parisiens pour maintenir un effectif stable sur plusieurs saisons, et le bonifier par quelques retouches. "On est plus forts cette saison, et à chaque saison qui passe, constate le Brésilien. On ne change que deux ou trois joueurs chaque saison." Cette stabilité a permis aux hommes de Laurent Blanc d'apprendre et de progresser ensemble au fil des années, et d'être aujourd'hui très compétitif au plus haut niveau. "La Ligue des champions, c'est difficile, il faut perdre avant de gagner, souligne Marquinhos. Mais on est sur le bon chemin."

Lucas (PSG) face à Chelsea
Lucas (PSG) face à Chelsea - AFP

La confiance rend plus fort

Le contraste est saisissant entre l'élimination du PSG il y a deux ans à Stamford Bridge, et sa qualification mercredi sur le même terrain. Dans le premier cas, Paris s'était accroché à son avantage de l'aller (3-1), avant de finir par céder. Dans le deuxième, il a essayé de le bonifier en jouant son jeu et a validé sa qualification. "On a fait des erreurs quand on a perdu ici il y a deux saisons, rappelle Lucas. Là on a bien gardé le ballon, on n'a pas perdu beaucoup de ballons, on a maîtrisé le match. On a fait un match de grande équipe. On a gagné en confiance. Il faut savoir qu'on là, qu'on est prêts, parce que le PSG est grand aujourd'hui."

Cette confiance s'est traduite par une meilleure approche du match. "On n'a pas changé de philosophie, même avec le résultat du match aller et pour moi c'est le plus important", juge David Luiz. Mais cette confiance a aussi été bénéfique pour Paris pendant le match. Surtout quand Chelsea a poussé après son égalisation. "Même quand on a pris le but, on n'a pas changé, on a continué à jouer, et à chercher à avoir le ballon, se félicite Marquinhos. Même quand on prend un but, il faut rester sûrs de nous. Il faut avoir confiance."

01:57
Ibrahimovic : "Le PSG progresse tout le temps" - Eurosport

La capacité à tuer ce type de match... enfin

C'est peut-être un tournant décisif dans la progression du PSG en Ligue des champions. Paris a trop souvent été plombé par son manque d'efficacité offensive dans cette compétition par le passé, notamment à Barcelone il y a trois ans (1-1) et encore à Madrid en novembre dernier, face au Real, en phase de poules (1-0). A Stamford Bridge, l'équipe de Laurent Blanc a su faire tourner en sa faveur ces petits détails qui font de si grandes différences à ce niveau, en particulier dans les tours à élimination directe.

Les individualités ont leur rôle à jouer dans ce phénomène. En particulier Kevin Trapp, auteur d'arrêts déterminants avant chacun des buts parisiens, et Zlatan Ibrahimovic, décisif sur les deux réalisations de son équipe. Mais cette oeuvre est avant tout collective. "On a senti plus de calme de la part de tout le monde, beaucoup de communication, et ça nous a permis de ne pas céder dans nos temps faibles et de marquer dans nos temps forts", résume Blaise Matuidi. Cette capacité à tuer le match, c'est la récompense d'un état d'esprit général affiché par le PSG à Stamford Bridge. Et il peut lui permettre d'aller encore plus loin.

01:36
Trapp : "Paris peut jouer contre les meilleures équipes d'Europe" - Eurosport
0 commentaire
Vous lisez :