Getty Images

Avant France - Biélorussie : Gagner, se qualifier… et rassurer pour les Bleus

Gagner, se qualifier… et rassurer

Le 10/10/2017 à 09:26

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE 2018 - Face à la Biélorussie (20h45), l’équipe de France a son destin entre les pieds. Une victoire avec la manière enverrait directement les Bleus en Russie et rassurerait après sa prestation de samedi en Bulgarie. Un nul et les Bleus seraient dans l'obligation de guetter le résultat de la Suède, en déplacement chez les Pays-Bas.

Le contexte

Dire que cela aurait pu être plus simple est un euphémisme. Il n’empêche, peu importe la manière, en mathématiques, l’important est d’arriver au bon résultat. Celui que les Bleus doivent aller chercher est simple : il faut gagner. Leader du groupe A avec 20 points, la troupe de Didier Deschamps dispose d’un point d’avance sur la Suède. Un résultat favorable mardi, dans un Stade de France qui n’attend que ça, enverrait les Bleus en Russie, sans même regarder le résultat des Suédois, en déplacement aux Pays-Bas. Tout autre résultat obligerait à scruter le tableau d’affichage de l’Amsterdam ArenA.

Mais, tout bon professeur de mathématiques pourrait vous rétorquer que, si le résultat est principal, la manière ne doit pas être négligée. Surtout après la prestation indigeste de samedi en Bulgarie (0-1). Cette France regorge de talents mais a du mal à dégager une expression collective claire, vivant sur les (rares) éclairs de ses attaquants. Le passage en 4-3-3 a fait émerger une nouvelle ligne d’attaque (Griezmann, Mbappé, Lacazette) qui n’a pas convaincu. Surtout, le forfait de N’Golo Kanté obligera peut-être Didier Deschamps à repasser à deux milieux de terrain et, peut-être repasser, en 4-2-3-1.

Quid d’un Olivier Giroud, si précieux jusqu’ici dans ces éliminatoires ? Quid des ailiers où l’inconstance des Payet, Lemar ou Coman laisse planer un énorme doute. Pourtant, en face, la Biélorussie n’a rien de la terreur à même de faire trembler les Bleus. Cinq points en neuf matches, une petite victoire (face à la Bulgarie à domicile) contre six défaites. Mais, quand le doute s’installe, tout est toujours permis. Aux Bleus de le chasser d’entrée.

Giroud sur le banc face à la Bulgarie

Giroud sur le banc face à la BulgarieGetty Images

Le joueur à suivre : Antoine Griezmann

C’est peut-être celui dont on parle le moins. Et pourtant… Le système des Bleus a longtemps été taillé pour lui, le temps des éliminatoires. Histoire de faire du troisième au dernier Ballon d’Or, la figure de proue de cette équipe. Depuis, "Grizou" est discret. Quatre buts et quatre passes en 13 matches depuis l’Euro et une dernière sortie sauvée par sa passe décisive à Matuidi. Griezmann, par son profil particulier et son positionnement sur le terrain, a la clé pour animer une attaque française en berne. A lui de l’utiliser dans la serrure biélorusse.

Antoine Griezmann (France) face au Luxembourg

Antoine Griezmann (France) face au LuxembourgGetty Images

Les trois stats à avoir en tête

  • 16e : La France est la seizième attaque de ces éliminatoires… avec 16 buts marqués. Soit le même nombre qu’un certain Robert Lewandowski.
  • 3 : Comme le nombre de matches consécutifs où les Bleus n’ont pas pris de buts. Une première depuis la période novembre 2013- mai 2014. A défaut de marquer, les Bleus défendent mieux.
  • 42 : Avec 42 victoires (en 68 matches), Didier Deschamps est devenu le détenteur de succès en tant que sélectionneur des Bleus. Un petit 43e ne ferait vraiment pas de mal.

Vidéo - Coup de pied arrêtés, Griezmann, disette offensive : France-Biélorussie en chiffres

01:00

Ils l’ont dit

  • Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France
" Les intentions sont toujours d'avoir plus le ballon, de maitriser, d'être plus fluide... Mais je ne me voile pas la face, on n'est pas les plus beaux."
  • Hugo Lloris, capitaine de l'équipe de France
" Au bout de ce match, il y a la qualification pour la Coupe du monde. On y travaille depuis deux ans, c'est la dernière étape. Ça passe par la bonne attitude, la bonne énergie, dès le début, dès l'échauffement."

Vidéo - Lloris : ''Il y a peut-être une forme d'irrégularité"

01:34

Notre avis

Si l’on commence à douter maintenant… Les Bleus ont fait le plus dur. Certains succès ont été étriqués, d’autres enthousiasmants. Mais, au final, seule l’arithmétique compte. Les finalistes du dernier Euro ont neuf orteils en Russie, encore faut-il pousser le dernier à suivre le reste de la troupe. Face à une Biélorussie qui viendra avec son bloc bas, les protégés de Didier Deschamps ont l’expérience et le talent nécessaire pour rapidement se mettre à l’abri. Interdiction de trembler. Il s’agira plutôt de faire vibrer. Car après avoir fait tout ce chemin, Griezmann and co n’ont pas le droit à l’erreur. Pas maintenant, pas après tout ce qu’ils ont fait…

Kylian Mbappé et N'Golo Kanté lors de France - Pays-Bas, le 31 août 2017.

Kylian Mbappé et N'Golo Kanté lors de France - Pays-Bas, le 31 août 2017.Getty Images

0
0