Daimler AG

Toto Wolff (Mercedes) : "Nos pilotes sont libres de se bagarrer et ils connaissent les règles"

Wolff : "Nos pilotes sont libres de se bagarrer et ils connaissent les règles"
Par AFP

Le 26/11/2016 à 19:11Mis à jour Le 26/11/2016 à 20:08

GRAND PRIX D'ABOU DABI - Toto Wolff, directeur d'équipe de Mercedes, ne changera pas les habitudes vis-à-vis de Lewis Hamilton et Nico Rosberg, qui auront carte blanche dimanche.

Que vous a inspiré ce nouveau doublé en qualifications, samedi ?

Toto Wolff : Même si on peut penser le contraire, vu de l'extérieur, ce n'est jamais facile à réussir et c'est un très bon résultat pour l'équipe: mettre encore sur la première ligne ces voitures qui, ensuite, prendront la direction du musée. Nos deux pilotes ont fait une belle démonstration de pilotage, Lewis [Hamilton] était un cran au-dessus, dès la Q1, et il ne s'est jamais retourné. Nico [Rosberg] a fait exactement ce qu'il devait faire, même s'il aurait pu finir un peu plus près de Lewis en ne faisant pas deux petites erreurs dans son dernier tour. Cela nous donne un scénario parfait pour la course, mais c'est une situation difficile, même si nous sommes dans une position privilégiée.

Avez-vous des sujets de migraine pour la course ?

T.W. : J'en ai deux : Ferrari, car ils ont montré qu'ils étaient rapides en conditions de course, et Red Bull, parce qu'ils ont choisi une stratégie alternative au niveau des pneus, qui n'est pas forcément la plus rapide, mais qui devrait mettre un peu de piment. Leur but est de nous mettre sous pression et on va bien voir comment ça se passe. Mais nous n'avons pas l'intention de changer quoi que ce soit, nous allons courir comme nous l'avons fait toute l'année. Nos pilotes sont libres de se bagarrer sur la piste, comme à chaque Grand Prix, même s'il y a un gros enjeu. Nos deux pilotes se sont préparés de manière différente, Nico en famille, Lewis avec ses amis. Ce sont de grands sportifs et ce sera un final palpitant pour une saison fantastique.

Avez-vous envisagé un changement d'approche, pour ce Grand Prix ?

T.W. : Nous restons fidèles à nos principes, à nos valeurs, car elles ont été très utiles depuis trois ans. Et nos pilotes connaissent les règles de conduite à respecter sur la piste, nous ne voulons pas intervenir. En termes de stratégie, le pilote de tête sera prioritaire pour le moment de son changement de pneus. Celui qui est derrière pourra adopter la même stratégie, ou choisir une variante. Nous avons travaillé 24 heures sur 24 pour leur fournir des voitures rapides et fiables, mais nous n'avons rien changé, dans notre structure ou nos méthodes, pour essayer de trouver plus de fiabilité ici, car cela aurait pu créer de nouveaux problèmes. Ce n'est pas du tennis, où il suffit de changer de raquette quand elle est cassée, c'est un sport mécanique, donc, il n'y a jamais de garantie absolue.

Nico Rosberg et Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix d'Abou Dabi 2016

Nico Rosberg et Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix d'Abou Dabi 2016AFP

0
0