Getty Images

Valtteri Bottas (Mercedes) : "La passe la plus difficile de ma carrière"

Bottas : "La passe la plus difficile de ma carrière"

Le 01/10/2017 à 16:46Mis à jour Le 02/10/2017 à 11:13

GRAND PRIX DE MALAISIE - Valtteri Bottas (Mercedes) a reconnu à l'arrivée que ses derniers résultats étaient inquiétants. Et qu'un manque de motivation y prenait sa part.

Cinquième à 56 secondes du vainqueur, Max Verstappen (Red Bull), et à 44 secondes de Lewis Hamilton (Mercedes), deuxième, Valtteri Bottas (Mercedes) a produit une course sans relief dimanche à Sepang, deux semaines après son échec de Singapour qui avait contrasté avec la victoire de son coéquipier.

Troisième au premier tour mais débordé par Daniel Ricciardo (Red Bull) pour la troisième place, le Finlandais a lâché pile une seconde par en moyenne lors du Grand Prix de Malaisie. Encore moins capable de résister au retour de Sebastian Vettel (Ferrari), il a fini à une cinquième place utile pour son équipe au championnat du monde des constructeurs face à Ferrari, mais pas au-delà.

En perte de vitesse à un moment où il devrait soutenir son leader dans la course au titre, le transfuge de Williams a reconnu que ses résultats n'étaient pas à la hauteur des enjeux.

Valtteri Bottas (Mercedes) au Grand Prix de Malaisie 2017

Valtteri Bottas (Mercedes) au Grand Prix de Malaisie 2017Getty Images

"Beaucoup, beaucoup de points d'interrogation me concernant"

"Je surchauffe assez facilement la surface du pneu et quand sa température par rapport à celle de la piste n'est pas suffisamment proche, je perds un peu d'adhérence", a-t-il exposé. "J'ai galéré avec le train avant - ce qui n'avait pas été le cas jusque-là cette année - en milieu de virage et c'était difficile de faire tourner la voiture."

"Pour être honnête, c'est la passe la plus difficile de ma carrière", a-t-il poursuivi, devant un pool de journalistes. "Ça fait un moment que je n'ai pas performé, pour des diverses raisons. Il y a beaucoup, beaucoup de points d'interrogation me concernant vu les super courses que Lewis a faites dernièrement et l'écart entre nous qui n'a fait que grandir. Il faut que j'inverse la tendance très vite. Si je n'y parviens pas, ça ne sera bon pour personne."

"Ce sport dépend du mental. Ça peut paraître drôle à l'entendre, mais c'est un sport très très sensible du point de vue mental et il faut absolument être bien dans sa tête si on veut être le plus rapide. Ce n'est jamais bon quand on monte dans la voiture sans se sentir à 100 pour cent", a-t-il conclu.

Valtteri Bottas (Mercedes) au Grand Prix de Malaisie 2017

Valtteri Bottas (Mercedes) au Grand Prix de Malaisie 2017Getty Images

0
0