Red Bull Racing

Avec quatre voitures dans le Top 5, Peugeot confirme son emprise sur le Dakar

Avec quatre voitures dans le Top 5, Peugeot confirme son emprise sur le Dakar

Mis à jourLe 07/01/2016 à 17:20

Publiéle 07/01/2016 à 09:27

Mis à jourLe 07/01/2016 à 17:20

Publiéle 07/01/2016 à 09:27

Dans cet article

DAKAR - Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Sébastien Loeb ont signé un triplé pour Peugeot, mercredi sur l'étape 4, que Cyril Despres a complété à la 5e place.

Peugeot est venu cette année avec quatre 2008 DKR revus et corrigés pour jouer le rôle de trublion de Mini, référence des quatre dernières éditions du Dakar. Après quatre étapes (trois en réalité), le Lion avance plus sûrement en co-favori de l'épreuve. En atteste son premier triplé, mercredi autour de Jujuy - première partie de l'étape marathon - avec dans l'ordre Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Sébastien Loeb groupé en 27 secondes.

Mercredi soir, au moment de faire rentrer les bolides dans le parc fermé, sans révision de la part des mécaniciens avant de les remettre sur les pistes de l'étape 5, ce jeudi, le constat était sans appel.

"Le terrain était assez rapide avec beaucoup de portions droites où tu es à fond et quelques parties techniques agréables à rouler", déclarait Stéphane Peterhansel. "C'était aussi une spéciale en altitude où l'an dernier nous n'étions pas très performants. Dans l'ensemble nous sommes restés propres sans commettre d'erreur de navigation et en gardant en tête l'étape du lendemain quant à la gestion des pneus et de la mécanique. Nous sommes prêts pour la 2e partie du marathon (ce jeudi) mais les écarts sont minimes. C'est une victoire pas très intéressante car tu ouvres le lendemain. Sébastien a le bon truc. Il part 3e et aura nos traces devant mais on ne peut pas savoir pendant la course. On roule sans info sur les écarts. En tout cas ça fait plaisir."

01:26
Peterhansen a fait le break d'entrée et marqué un peu plus l'histoire du Dakar : résumé de l'étape 4 - Eurosport

Loeb perd du temps devant... personne

En tête au waypoint 1, Carlos Sainz a perdu 3 minutes un peu avant le km 53, avant de se lancer dans une remontée effrénée. "J'ai crevé dès le début de la spéciale entre le WP1 et le WP2 à l'arrière gauche", a relaté "El Matador". "Nous avons laissé 3 minutes que nous avons, sans rouler non plus au maximum, repris en fin de spéciale. Il me reste une roue de secours jeudi sur la voiture, il faut donc rester vigilant." Un détail qui pourrait avoir son importance sur les 327 km du jour, entre Jujuy et Uyuni.

"La spéciale était moins intéressante que la veille", a jugé Sébastien Loeb, qui reste leader au général, avec 4'48" d'avance sur "Peter". "Nous avons rencontré un problème avec le sentinel qui a sonné à quelques reprises mais sans personne derrière ! Nous nous sommes même garés une fois pour laisser passer !"

Cyril Despres, reconverti sur quatre roues l'an dernier, a complété le tir groupé à la 5e place. "J'ai vu un morceau du côté de la voiture de Carlos [Saine], signe d'une crevaison dès le début de la spéciale", a déclaré l'ancien motard. "J'en ai déduit qu'il fallait jouer la prudence d'autant que nous avons eu de la poussière en remontant sur des concurrents. Nous sommes revenus sur Ten Brinke (vainqueur du prologue le 2 janvier) qui partait 6 minutes devant nous. C'était un bon signe du rythme."

Cyril Despres (Peugeot) - Etape 4 - Dakar 2016
Cyril Despres (Peugeot) - Etape 4 - Dakar 2016 - Red Bull Racing

0 commentaire
Vous lisez :