Panoramic

Lille ou Nanterre : où se jouera la finale France-Belgique ?

Lille ou Nanterre : où se jouera la finale France-Belgique ?

Le 18/09/2017 à 15:15Mis à jour Le 18/09/2017 à 18:30

COUPE DAVIS – Grâce à la victoire de la Belgique contre l'Australie, l'équipe de France va disputer la finale de cette édition 2017 à domicile. Reste à choisir le lieu. Deux options sont sur la table : Nanterre, dont la U Arena s'apprête à être inaugurée, ou un retour au stade Pierre-Mauroy de Lille, où les Bleus se sentent désormais comme chez eux.

Maintenant que l'équipe de France est en finale, elle doit la préparer. A double titre puisque, au-delà du match lui-même, c'est la France qui va recevoir, du 24 au 26 novembre. Si l'Australie avait été leur adversaire, les Bleus auraient dû se coltiner le long déplacement jusqu'à Melbourne, où les Aussies avaient prévu de jouer. Ce sera donc finalement un bon petit derby France-Belgique. Une finale entre voisins. Reste à trouver où elle aura lieu. Deux pistes sont sur la table : Lille et Nanterre.

Le stade Pierre-Mauroy est en train de devenir le lieu de villégiature préféré des Français en Coupe Davis. Ils y ont disputé leurs deux derniers grands rendez-vous à domicile ce jour, la finale 2014 contre la Suisse et, donc, la demie contre la Serbie pas plus tard que ce week-end. Rodée par cette double expérience, l'enceinte nordiste présente beaucoup d'avantages, notamment du point de vue financier, avec la possibilité de vendre autour de 27 000 billets.

Jo-Wilfried Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga Getty Images

France-Japon en rugby, un problème ?

Par la voix de son président Damien Castelain, la métropole lilloise a officiellement fait acte de candidature dès dimanche soir. "Une finale France-Belgique ne se rate pas, a-t-il dit. Nous sommes candidats." Deux petits problèmes, quand même. D'une part, Lille n'est qu'à quelques hectomètres de la frontière. Les Belges y seraient presque autant à domicile que les Français. Mais Yannick Noah ne voit pas d'un mauvais œil cette hypothèse, au contraire. "Le meilleur scénario, ce serait 20 000 Français et 20 000 Belges dans ce stade, sourit le capitaine. On fait une immense fête et à la fin, on gagne."

Le vrai souci, en réalité, tient au fait que ce même week-end, l'équipe de France de rugby doit affronter le Japon au stade Pierre-Mauroy, le samedi 25 novembre. Or plus de 4 000 billets ont déjà été vendus. Il faudra donc que la FFT et la métropole trouvent un terrain d'entente avec la Fédération française de rugby. Nos confrères de la Voix du Nord croient d'ailleurs savoir que des négociations auraient débuté dès dimanche pour essayer de trouver un autre stade pour France-Japon, avec un remboursement des billets déjà vendus.

Lille a la préférence des joueurs et de Noah

Face à Lille, il n'existe qu'une seule alternative crédible. Ce ne sera pas Bercy, puisque l'AccorHôtels Arena n'est pas disponible sur ces dates, mais la toute nouvelle enceinte située à Nanterre, près de La Défense. La U Arena, qui sera inaugurée dans un mois avec le concert des Rolling Stones, n'est pas occupée fin novembre. La situation (près de Paris), la capacité (égale sans souci à celle du stade Pierre-Mauroy) et le parfum de la nouveauté constituent des arguments.

Mais qu'il s'agisse de Yannick Noah ou de ses joueurs, tout le monde semble donner une préférence à Lille, où le public, malgré l'absence de Novak Djokovic et des principaux joueurs serbes, a joliment répondu présent tout au long du week-end. Dimanche, ils étaient plus de 18 000 à soutenir Jo-Wilfried Tsonga contre Dusan Lajovic, et l'ambiance a été unanimement saluée. Puis ce serait aussi l'occasion d'effacer pour de bon le mauvais souvenir de la finale de 2014 contre la Suisse. A condition de la gagner. Mais ça, c'est une autre histoire...

0
0