AFP

TQO 2016 : La France tient son rang et dispose de la Russie en quatre sets

Les Bleus démarrent fort et font respecter leur rang

Mis à jourLe 06/01/2016 à 23:30

Publiéle 06/01/2016 à 22:20

Mis à jourLe 06/01/2016 à 23:30

Publiéle 06/01/2016 à 22:20

Article de Loris Belin
Dans cet article

TQO 2016 - Les Bleus, champions d'Europe en titre, ont parfaitement entamé leur course à la qualification olympique en disposant des Russes, champions olympiques en titre, en quatre sets (25-15, 20-25, 25-17, 25-19). La France prend ainsi la tête de son groupe. Prochain rendez-vous jeudi (20h30) contre la Finlande.

L’équipe de France a fait plus que tenir son rang. La Team Yavbou a dominé la Russie 3 sets à 1 pour son premier match du tournoi de qualification olympique (TQO) pour un ticket pour Rio 2016. Les coéquipiers d’Earvin Ngapeth ont offert un superbe spectacle à Berlin, réussissant à allier le show et l’efficacité, une recette qui les avait déjà emmené très haut en 2015. La Russie, championne olympique en titre, n'a pas vraiment réussi à faire douter les Tricolores malgré le gain du deuxième set.

On leur prédisait l'enfer dès les premières minutes de ce TQO. La Russie, Everest du volley mondial comme premier obstacle sur la route des JO devait rappeler que cette équipe de France avait eu toutes les peines du monde face à la Belgique il y a quelques semaines, et que les titres de 2015 (Ligue mondiale et championnat d'Europe) étaient d'ores et déjà de l'histoire ancienne.

Mais on a retrouvé ce mercredi des joueurs concentrés comme rarement avant la rencontre, signe que ce match était vraiment spécial et qu'ils étaient prêts à (re)sortir le grand jeu. Et, dès le début de match, les joueurs de Laurent Tillie ont su imposer leur volley, celui qui en fait une équipe si particulière. Avec un Antonin Rouzier leader et surtout un savant mélange entre prises de risques et intelligence tactique, les Bleus prenaient le match par le bon bout : 25-15 dès le premier set, une petite claque.

Le show Ngapeth

La Russie a ensuite rappelé, tout de même, qu'elle n'est pas là pour jouer les sparring partners. Avec une recette simple : gros service et forte présence au contre où les 2,08 mètres de Volvich ont fait la différence. Les Bleus, qui ont tant besoin d'un peu de folie pour dérouler n'ont alors pas trouvé la solution, le temps d'un set. C'était avant le show Ngapeth. Smashes surpuissants, défense de contorsionniste, et un irrépressible sentiment de facilité. C'est lui l'étincelle qui a remis les Bleus dans le bon sens dans le troisième set. Les points incroyables se sont alors enchaînés pour un 8-0 dans les dents de Russes groggys.

Menant 2 sets à 1, les Bleus ont alors montré toute leur force et leur solidité, en faisant déjouer des Russes obligés de se réinventer, sans grand succès. La défense collective française a fini le travail, implacable. Ngapeth a donné la balle de match et Rouzier a conclu. Les leaders bleus ont été au rendez-vous, entraînant tout le monde dans leur sillage.

La France bat du coup la Russie pour la première fois depuis l'arrivée de Laurent Tillie à la tête de la sélection. Une petite fessée qui aurait été inimaginable contre les Russes il n'y a encore pas si longtemps. La performance est aboutie et donne toutes les raisons de croire que la belle histoire entamée l'an passé n'est pas terminée. La confirmation doit maintenant venir contre la Finlande dès demain (20h30). Et il sera difficile de faire beaucoup plus convaincant.

0 commentaire
Vous lisez :