Il ne pouvait pas espérer de meilleurs débuts. Monaco a enrayé sa série de revers en Euroligue en s'imposant en prolongation mercredi chez le dernier, Kaunas (107-98), pour la première de son nouvel entraîneur Sasa Obradovic lors de la 15e journée. Avec ce succès, le club du Rocher ne décroche pas de la course au top 8. Places qui, en plus d'offrir un accès aux play-offs, sont le seul moyen pour Monaco de retrouver l'Euroligue l'an prochain.
Menée de 9 points à l'entame du dernier quart-temps (70-61), la Roca Team a réagi sous l'impulsion de Mike James, auteur de cinq points et d'une passe dès les deux premières minutes, pour éviter une sixième défaite européenne de rang. Le meilleur marqueur de l'Euroligue en 2019 a signé l'un de ses meilleurs matches avec le club de la Principauté, double double à la clef (20 points, 14 passes). Soulagé peut-être du départ lundi du Monténégrin Zvezdan Mitrovic, dont le règne n'a survécu ni à la série noire en Euroligue - ponctuée par un faux pas à Strasbourg (99-90) en Elite dimanche - ni aux relations fraîches avec plusieurs joueurs de l'effectif (Mike James, Will Thomas, Rob Gray).
EuroLeague
L'exploit n'était pas loin : La Roca Team échoue aux portes du Final Four
04/05/2022 À 20:28
Monaco aurait même pu l'emporter en 40 minutes sans l'égalisation inattendude du Lituanien Edgaras Ulanovas (5 points au total) à deux secondes du buzzer. Lanterne rouge, Kaunas, dirigé depuis mi-octobre par l'ancien technicien de Boulogne-Levallois Jurij Zdovc, ne compte que trois succès mais tous décrochés lors des cinq journées précédentes.

L'ASVEL chute encore

L'ASVEL, pour sa part, ne s'en sort pas et s'est inclinée face au Zénith Saint-Pétersbourg (71-61) à domicile, handicapée par les absences de Charles Kahudi, David Lighty ou Raymar Morgan. Le club de Tony Parker, après un bon début de compétition, est du coup depuis rentré dans le rang au classement avec une 11e place alors que le Zénith est 6e. A l'inverse, le club russe met fin à une série de trois défaites de rang en C1.
Mené 33-32 à la mi-temps, Villeurbanne a souffert de son inefficacité sur les tirs extérieurs. Le seul tir à trois points (1/12) n'a été reussi par Dylan Osetkowski qu'en début de quatrième quart-temps pour ramener le score à 52-56. Toutefois, les champions de France sont toujours restés dans la partie grâce à une bonne adresse à deux points (21/40 à 52,5%) et sur les lancers francs (16/19 à 84,2%) avant de céder dans le dernier quart au cours duquel ils n'ont inscrit que douze points.
Mais l'ASVEL, au sein de laquelle Elie Okobo a eu un rendement assez neutre (9 points) à l'inverse des performances de Chris Jones (11 pts) ou William Howard (12 pts), s'est aussi pénalisée sur la fin de la première mi-temps et un mauvais début de troisième quart-temps, encaissant notamment un 9-0. Cet enchaînement a permis au Zénith de passer d'un score en sa défaveur de 31-32 pour mener 40-32 que les Villeurbanais n'ont pas réussi à combler totalement par la suite et se sont inclinés finalement de dix points, plus gros écart de la partie. De son côté, l'équipe russe a été portée par Jordan Loyd (15 points), Alex Poythress (16 pts).
EuroLeague
Monaco, quarante minutes pour l'histoire
03/05/2022 À 22:10
EuroLeague
Monaco peut encore rêver du Final Four
29/04/2022 À 21:00