Getty Images

L'ASVEL cède son fauteuil de leader

L'ASVEL cède son fauteuil de leader
Par AFP

Le 11/02/2020 à 22:46Mis à jour Le 11/02/2020 à 23:16

JEEP ELITE - Après sa défaite dimanche à domicile face à Boulogne-Levallois, l'ASVEL a de nouveau perdu ce mardi soir sur le parquet de Chalon-sur-Saône (99-96, ap). Avec ce nouvel échec, les joueurs de Villeurbanne cèdent leur fauteuil de leader de Jeep Elite à Monaco, vainqueur de Châlons-Reims (88-74), et Dijon, qui a facilement disposé de Pau-Orthez (81-64).

Villeurbanne a été battu pour la deuxième fois d'affilée dans le Championnat de France de basket à Chalon-sur-Saône, 99 à 96 après prolongation, et a cédé sa place de leader à Monaco et à Dijon. L'Asvel (19 victoires, 4 défaites) avait subi dimanche contre Boulogne-Levallois son premier échec de la saison à domicile en Élite. Le club présidé par Tony Parker est également en difficulté en Euroligue, même s'il a réagi vendredi dernier en dominant le Bayern Munich après six échecs de rang.

Privée de Charles Kahudi, pas encore remis d'une blessure à la cheville, et du pivot nigérian Tonye Jekiri, ménagé, l'Asvel a pourtant mené tout le match. Elle avait l'affaire bien en main au début du dernier quart-temps avec 13 points d'avance et encore 11 à 5 minutes de la sirène. Mais elle s'est laissée entraîner in extremis dans une prolongation fatale sur un panier à trois points du vétéran Mickaël Gelabale (16 points) à six secondes du terme.

Jackson encore laissé à l'écart

L'Américain Sean Armand, qui a transformé l'Élan Chalon depuis son arrivée il y a quelques semaines, a été le meilleur marqueur du match avec 23 points. Du côté de l'Asvel, Livio Jean-Charles a marqué 18 points mais il a manqué deux lancers-francs cruciaux à 16 secondes de la fin. Comme contre les Metropolitans, l'arrière Edwin Jackson a été laissé à l'écart du groupe à Chalon par l'entraîneur Zvezdan Mitrovic. L'international français, l'une des recrues-phares de l'intersaison, avait tenu des propos critiques dans une interview publiée dimanche par le quotidien lyonnais Le Progrès dans laquelle il se plaignait de la faiblesse du jeu collectif villeurbannais et de l'insuffisance de son propre temps de jeu.

Monaco s'est imposé face à Châlons-Reims 88 à 74 en faisant l'écart dans les dix dernières minutes (+10). Le meneur américain Norris Cole a été le meilleur marqueur de la Roca Team avec 17 points. Dijon l'a emporté dans la salle de Pau 81 à 64 en gagnant tous les quarts-temps grâce à une belle adresse à 3 points (15 paniers, dont 4 de l'Américain Rasheed Suleimon, auteur de 18 points). Les huit meilleures équipes de l'Élite disputeront la Leaders Cup le week-end prochain à Disneyland où les quarts de finale opposeront vendredi Villeurbanne à Strasbourg, Monaco à Nanterre, Dijon à Bourg-en-Bresse et Boulogne-Levallois à Cholet.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313