Getty Images

Mort de Fred Forte, le CSP et le basket français en deuil

Mort de Fred Forte, le CSP et le basket français en deuil

Le 01/01/2018 à 03:47Mis à jour Le 01/01/2018 à 09:40

Grande figure du basket français, Frédéric Forte s'est éteint brutalement dimanche soir à l'âge de 47 ans. Héros du titre européen du Limoges CSP en 1993, il était devenu et était toujours le président du club limougeaud, qu'il avait ramené au sommet ces dernières années.

Nous étions à quelques encablures de minuit, une poignée de minutes avant la fin de cette année 2017. Presque à l'heure des embrassades, du champagne, des bonnes résolutions et de tout le reste, la nouvelle, terrible et brutale, est tombée comme une enclume. Frédéric Forte, 47 ans, n'est plus. Le président du Limoges CSP a été retrouvé inanimé à son domicile dimanche soir. Il aurait succombé à une crise cardiaque. Sa disparition a laissé tout le monde sous le choc.

Fred Forte, c'est d'abord une image. Une des séquences les plus importantes et les plus glorieuses de l'histoire du basket français. Le 15 avril 1993, Limoges dispute la finale de ce que l'on n'appelle pas encore l'Euroligue. Face au CSP, le Trévise de Toni Kukoc, lequel dispute son dernier match en Europe avant de rejoindre les Bulls. Limoges mène de deux points. Kukoc, balle en main, peut encore assomer le CSP mais la star croate se fait alors voler le ballon par Forte à quelques secondes de la fin. C'est l'interception du siècle. La carrière du meneur de jeu tricolore vient de basculer. Limoges était sur le toit de l'Europe, Forte au sommet de sa vie sportive.

Joueur emblématique, joueur majuscule

Après une première expérience difficile à Limoges quand il n'avait que 18 ans, le Normand avait retrouvé le CSP en 1991 après un passage à Gravelines. Il restera six ans dans le Limousin, où il va s'épanouir totalement, notamment sous la houlette de Bozidar Maljkovic, le coach aux méthodes radicales mais si efficace. Le Serbe, dont il devient un des relais privilégiés sur le terrain (on le surnommait "The brain", le cerveau) a donné une autre dimension à son jeu. Double champion de France (1993, 1994) et, donc, champion d'Europe en 1993, il comptait également 75 sélections en équipe de France entre 1987 et 1999.

Après sa retraite sportive, Fred Forte va à nouveau embrasser le destin du CSP. En 2004, alors que le géant limougeaud, à l'agonie au plan financier, vient de déposer le bilan, il reprend le club et en devient le président. Un pari un peu fou, à 34 ans. Limoges repart de zéro ou presque, en Nationale 1. Après quelques années de hauts et de bas, le CSP va peu à peu retrouver son lustre d'antan, jusqu'à remporter deux nouveaux titres de champion de France, en 2014 et 2015. Lors du premier de ces deux sacres, l'image de Fred Forte, en larmes, mesurant le chemin parcouru en une décennie, avait donné le frisson.

Joueur emblématique, dirigeant majuscule, il restera à jamais associé aux grandes heures du CSP. Ce 1er janvier, Limoges, cette ville qui dégouline de basket jusqu'au fond de ses tripes, doit se réveiller avec une sale gueule de bois. Ce ne sera pas d'avoir trop picolé, mais d'avoir trop pleuré.

0
0