"Nous y croyons encore". LeBron James ne s'avoue pas vaincu. Malgré les deux revers cinglant subis à San Antonio, "The Chosen One" garde espoir. En bon leader, il ne cède pas au défaitisme. "Nous gardons confiance, annonce King James. Perdre de 1 ou de 30 points ne change pas grand chose. Une défaite est une défaite, et nous sommes maintenant menés 2 à 0. Nous avons déjà été dans cette situation. Ce que nous devons faire, c'est retrouver dans le troisième match l'énergie que nous avions mardi dans le dernier quart-temps." L'optimisme est de rigueur. Pourtant, la situation semble plus que critique pour les Cavs.
Bien sûr, les joueurs de l'Ohio ont réussi l'exploit de sortir Detroit après avoir été menés 2-0 en finale de Conférence Est. Un remake à la Miami Heat, seule franchise à avoir renversé la vapeur en finale dans le format actuel, est encore possible. Mais voilà, les matches 1 et 2 n'ont rien laissé présager de bon. Alors que les Cavs avaient eu des balles pour l'emporter lors des deux premières rencontres face aux Pistons, ils n'ont jamais pu rivaliser avec les Spurs au At&t Center. Les deux premières confrontations ont même tourné à la démonstration sur certaines séquences. "Ça commence à être embarrassant. Nous sommes quand même en finale NBA ", reconnaît Zydrunas Ilgauskas, très loin de son niveau.
NBA Playoffs
Diaw : "Une bonne saison"
21/06/2007 À 07:00
Du changement dans l'air
Pour survire, les Cavaliers vont devoir présenter un visage bien différent. En moins de 48 heures, Mike Brown, l'entraîneur de l'Ohio, est contraint de trouver des solutions pour métamorphoser son équipe. En défense, il faut découvrir le moyen de stopper le trident Duncan-Ginobili-Parker. En attaque, une deuxième option est recherchée pour épauler LeBron James. Mais aussi pour rentrer les tirs primés. Histoire de déstabiliser enfin la défense texane.
L'heure du choix a donc sonné pour l'ancien assistant des Spurs. Il va être obligé de changer la donne de son équipe. Transparent depuis l'ouverture de la finale (2 pts sur les deux premiers matches), Larry Hughes est sous le feu des critiques. Touché à la cheville, l'arrière n'y arrive pas. Il est incapable de défendre sur Tony Parker et manque de jus en attaque. Le constat est identique pour Zydrunas Ilgauskas complément dépassé par le jeu rapide des Texans et Tim Duncan. Ces deux pièces maitresses des Cavs lors de la saison régulière pourraient voir leur temps de jeu diminuer. Et Daniel Gibson, auteur de 16 et 15 points, devrait être plus sollicité. Tout comme Anderson Varejao et Damon Jones déterminants lors du quatrième quart temps du match 2.
La salle comme sixième homme
LeBron James sera aussi attendu au tournant. L'héritier annoncé de Michael Jordan n'est pas à la hauteur de son talent. Malgré ses 19.5 points de moyenne, il déçoit (35% de réussite !) et veut démontrer qu'il n'a pas été surcoté. Une réaction crainte par tous les fans des Spurs. Forts de leur expérience, les Texans restent sur leur garde. "J'ai le souvenir de la finale 2005, annonce Tony Parker. Nous avions gagné de 20 points contre Détroit dans le Game 2, annonce Nous menions 2-0 et en arrivant à Auburn Hill, nous avions pris 20 et 30 points. Cleveland est une équipe qui joue mieux à domicile. Avec l'euphorie et l'appui du public, ils vont sûrement mieux shooter. Ça ne sert donc à rien de s'enflammer."
Le soutien de la Quicken Loans Arena sera d'ailleurs un atout de poids. Cleveland, ville maudite du sport américain depuis plus de 37 ans, attend cet événement pour exploser. "Je pense que la salle va être bouillonnante", prévient Gregg Popovich. "Nous nous attendons à arriver sur un territoire hostile ", ajoute Tin Duncan. "Ça va être électrisant. Si vous n'avez pas votre place, je vous conseille d'essayer d'en obtenir une tout de suite", conclut LeBron, qui espère sortir son costume de héros dans une salle où les Cavs restent sur une série de 7 victoires pour une petite défaite depuis le début des playoffs. Dans l'Ohio, on croit encore au miracle...
Glenn CEILLIER
Suivez EN DIRECT la finale NBA sur notre site.
NBA Playoffs
Parker, et maintenant ?
19/06/2007 À 06:15
NBA Playoffs
Parker superstar
16/06/2007 À 06:30