Qui peut empêcher Nikola Jokic d’être MVP ?

Personne en théorie. Joel Embiid et Stephen Curry sont peut-être les plus à même de pouvoir détrôner Nikola Jokic sur le fil. Le Camerounais, parce qu’il s’apprête à boucler la saison la plus prolifique de sa carrière. Mais pour mettre toutes ses chances de son côté, il faudrait qu’il s’assure que les Sixers finissent premiers à l’Est – ils sont actuellement deuxièmes avec une défaite de plus et une victoire de moins que les Nets – tout en marquant les esprits. Quant à Curry, c’est encore plus compliqué. Sa série fantastique de 12 matches consécutifs avec 30 points ou plus au compteur l’a remis dans la course. Mais il faudrait qu’il frappe fort, très fort, pour vraiment influencer le vote des journalistes. Sauf surprise, c’est un autre Européen qui succédera à Giannis Antetokounmpo, lauréat des deux derniers trophées. Et c’est mérité, tant Jokic a survolé ses adversaires (quasiment 26-11-9 de moyenne) depuis le début de la saison.

LeBron James va-t-il revenir avant les playoffs ?

NBA
Fournier déjà fantastique avec les Knicks, Gobert déjà dans le bon tempo avec le Jazz
21/10/2021 À 05:33
C’est un peu un jeu de poker menteur du côté des Lakers. Alors que Dennis Schröder annonçait un retour imminent de LeBron James, le coach Frank Vogel tempérait l’enthousiasme en déclarant que ce n’était pas à l’ordre du jour, et que la franchise restait dans le flou. Pourtant, les rumeurs se font de plus en plus pressantes sur la reprise du King. Il pourrait même rejouer… dimanche soir, contre les Raptors ! Sa présence est évidemment primordiale pour les champions en titre, privés de leur superstar lors des 20 derniers matches. Entre le forfait du quadruple MVP et celui d’Anthony Davis (pendant 9 semaines), les Angelenos sont descendus de la cinquième à la neuvième place à l’Ouest. Ils vont avoir besoin d’enchaîner quelques rencontres de chauffe, histoire de reprendre du rythme et de retrouver des automatismes avant le début des hostilités.

Les Nets seront-ils enfin au complet ?

La problématique à Brooklyn est à peu près la même qu’à Los Angeles. Sur le papier, les Nets ont peut-être l’équipe la plus terrifiante de la ligue, avec trois des meilleurs joueurs du monde : Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving. Sauf que le trio n’a joué que sept matches ensemble depuis l’arrivée du barbu dans la grosse pomme ! Il y en a toujours au moins l’un des trois qui manque à l’appel. Et en ce moment, c’est Harden, touché aux ischios. Les Nets ont beau avoir une équipe redoutable, ils vont aborder les playoffs sans aucun vécu collectif et très peu d’acquis. Ils devront essentiellement se reposer sur leurs talents. Le pire, c’est que ça peut suffire pour sortir vainqueur à l’Est.

Kevin Durant et Kyrie Irving lors du match opposant Brooklyn à Toronto, le 27 avril 2021

Crédit: Getty Images

Les Warriors peuvent-ils bousculer la hiérarchie à l’Ouest ?

Les Warriors s’étaient fixés deux objectifs pour cette nouvelle saison de transition suite à la deuxième blessure de Klay Thompson : développer des jeunes joueurs tout en accrochant les playoffs. Ils sont bien partis pour ne faire ni l’un, ni l’autre. James Wiseman, le deuxième choix de la draft, semblait complètement perdu sur le terrain avant de se déchirer le ménisque. Et l’équipe californienne occupe actuellement le dixième rang à l’Ouest. Elle dispose a priori de suffisamment d’avance pour participer au play-in, le tournoi de qualification pour les deux derniers spots. Mais elle serait dans une bien meilleure position si elle parvenait à remonter jusqu’à la huitième place. Avec moins de deux matches de retard sur les Grizzlies, ça paraît jouable ! Surtout que Stephen Curry et ses camarades ont remporté sept de leurs dix dernières sorties.
Play-in, mode d’emploi
Le 7ème affronte le 8ème : le vainqueur est qualifié d’office en tant que 7ème de la Conférence
Le 9ème affronte le 10ème : le vainqueur joue ensuite le perdant du duel 7/8 et le gagnant décroche le dernier ticket.

Russell Westbrook va-t-il battre le record d’Oscar Robertson dès cette saison ?

55 matches, 30 triple-doubles. Russell Westbrook banalise les exploits chiffrés les plus incroyables. Cette cadence infernale de plus d’un match sur deux avec au moins dix points, dix rebonds et dix passes, il va devoir la tenir encore un peu plus longtemps pour se hisser tout en haut du classement des triple-doubles en carrière. Et donc dépasser du même coup Oscar Robertson, et ses 181 matches en 3D. Un record historique qui paraissait encore intouchable avant que le meneur All-Star se mette à les enchaîner de manière spectaculaire à partir de 2016. Il ne lui en reste plus que six pour devancer Big O. Six, avec encore dix matches à jouer. Il peut le faire. Il va le faire.

Russell Westbrook célèbre la victoire de Washington chez les Los Angeles Lakers en NBA le 22 février 2021

Crédit: Getty Images

Qui va finir en tête de chaque Conférence ?

Il n’y aura pas de bulle cette saison. Les playoffs se dérouleront dans un format purement traditionnel, malgré l’épidémie de Covid-19. L’avantage du terrain reprend donc toute son importance. Pour en bénéficier, il faut finir dans les quatre premiers. Il y aura donc des batailles aux quatre coins du pays pour finir aux meilleures places. Par définition, le premier d’une Conférence a le privilège de jouer tous les éventuels Games 7 dans sa salle. Et de chaque côté des Etats-Unis, les classements sont serrés. Les Nets disposent d’une courte avance sur les Sixers, par exemple. Mais il y a probablement encore plus d’enjeu à l’Ouest. Parce que l’équipe qui terminera en tête… devra peut-être se coltiner les Lakers au second tour des playoffs. LeBron James et ses camarades semblent partis pour finir cinquièmes. Et en playoffs, le vainqueur du duel 4/5 défie ensuite le gagnant de l’opposition 1/8 en demi-finales de Conférence. Pour l’instant, le Jazz est à 45 victoires, une de plus que les Suns.

LaMelo Ball peut-il reprendre son trophée de meilleur rookie ?

Avant de rejoindre l’infirmerie avec une fracture du poignet, LaMelo Ball semblait avoir déjà mis une main sur la récompense. Il semblait tellement au-dessus de ses camarades de promotion. Mais depuis, un certain Anthony Edwards, premier choix de la draft, s’est illustré avec de nombreuses performances spectaculaires. Au point peut-être de repasser en tête dans l’esprit des votants. Il faudrait que Ball – qui est apte à reprendre la compétition – puisse rejouer, et rappeler à tous pourquoi il faisait l’unanimité avant sa blessure.

Qui va terminer meilleur marqueur du championnat ?

C’est une lutte très serrée entre deux pistoleros. Pour l’instant, Bradley Beal et Stephen Curry sont à égalité avec chacun 31,3 points de moyenne ! Le meneur des Warriors a pourtant marqué 62 points de plus, mais en jouant également deux rencontres supplémentaires. La course promet d’être tendue jusqu’au tout dernier soir de la saison. Avec pourquoi pas un carton à 50 pions de l’un des deux pour décrocher la couronne ?

Stephen Curry

Crédit: Getty Images

NBA
Les Bucks en fanfare, ça commence mal pour les Lakers
20/10/2021 À 05:13
NBA
Lakers et LeBron au sommet, Mavericks en embuscade : notre classement des franchises à l'Ouest
19/10/2021 À 09:01