La déferlante US continue. Au lendemain de la médaille d'or de Kerri Walsh et Misty May-Treanor, déjà sacrées à Athènes, Todd Rogers et Philip Dalhausser ont grimpé sur le toit de l'Olympe. Pour leur première participation aux Jeux. Une confirmation étincelante au titre de champions du monde acquis l'an dernier, et un nouveau record pour le sport américain, qui ne s'effacera pas : jamais un pays n'avait remporté les deux médailles d'or pendant la même olympiade. À Pékin, Rogers et Dalhausser auraient d'ailleurs pu briser une autre référence, celle du nombre de victoires internationales d'affilée (22), s'ils n'avaient pas perdu contre la Lettonie en ouverture du tournoi.
Dalhausser, le baromètre
Avec le recul, et après six victoires qui leur a offert l'or, ce petit accroc n'a qu'une importance relative, si ce n'est d'avoir servi d'électrochoc. À croire que, par moments, la paire américaine a besoin d'être placée dos au mur. Cela a été le cas lors du premier set de la finale. Menés 6-1 après une faute au service de Dalhausser et une bonne présence de Fabio au contre, puis devancés de quatre points (10-6), les champions du monde ont redonné de l'intensité à leurs attaques. Marcio Araujo, jusque-là avec un temps d'avance en deuxième rideau, n'a pu défendre aussi efficacement. Mais c'est surtout la baisse de régime de Fabio au filet qui a permis aux Américains d'empocher le set (23-21).
Pékin 2008
Les Américains titrés
22/08/2008 À 04:14
Rogers et Dalhausser ont de nouveau pris l'ascendant au deuxième set (13-10), avant la réaction de Fabio. Dominateur face aux montées de Rogers, le Brésilien a dompté "la Bête", alias Dalhausser, en bout de filet. Résultat : un 6-2 pour les Auriverde, et une manche partout (21-17). Sauf que vexer Dalhausser peut avoir des conséquences fâcheuses. Redevenu une muraille, le natif d'Orlando a étouffé les attaques adverses (3-0, puis 9-1). Trois contres d'affilée de sa part ont mis le doute dans les têtes brésiliennes. Fabio a été imprécis (11-2), ou dépassé par l'envergure de Dalhausser, auteur d'un block énorme sur la balle de match (23-21, 17-21, 15-4). Quatre ans après le triomphe athénien de Ricardo et Emmanuel, qui ont pris le bronze en dominant les Géorgiens (21-15, 21-10), l'or quitte le Brésil. Pour faire cap un peu plus au Nord.
Pékin 2008
Comme en 2004
21/08/2008 À 03:45
Pékin 2008
La Chine bronzée
21/08/2008 À 02:03