Leur règne a pris fin. Tout près du but. Emanuel et Ricardo ne conserveront pas la médaille d'or empochée à Athènes au terme d'un parcours parfait (sept victoires en autant de matches). La faute à deux autres Brésiliens : Marcio Araujo et Fabio, dominateurs en demi-finale, et qui rêvent de devenir leurs successeurs. Encore une fois. En 2005, Marcio Araujo et Fabio avaient été sacrés champions du monde deux ans après leurs compatriotes. Sur le sable pékinois, ils espèrent s'adjuger la plus prestigieuse des récompenses, et rendre extraordinaire une saison jusque-là assez terne. Seule leur victoire à Marseille, le mois dernier, avait apporté un rayon de soleil et validé le billet pour les Jeux.
Une affaire de champions du monde
Les voilà donc en finale du tournoi olympique. Un exploit en soi. Un exploit d'autant plus significatif que leurs duels face à Emanuel et Ricardo tournent rarement à leur avantage. Auparavant en seize matches, Marcio Araujo et Fabio s'étaient inclinés à dix reprises. Le bilan est désormais un peu plus équilibré. À l'image de la demi-finale, très indécise et durant laquelle les deux binômes ont tourné avec des statistiques similaires. Notamment lors du premier set (22-20), où seule la régularité au service a finalement été le vecteur du succès de Marcio Araujo/Fabio (2 fautes contre 5). Même si Emanuel/Ricardo ont été plus attentifs par la suite dans ce domaine, cela n'a pas suffi.
Pékin 2008
La Géorgie, c'est de la folie !
18/08/2008 À 01:07
Plus efficaces en attaque, Marcio Araujo et Fabio ont compensé la légère baisse de régime au block du second nommé. Ils ont aussi gardé leurs nerfs, ce que, malgré leur expérience, Emanuel et Ricardo n'ont pas toujours su faire, notamment en fin de partie. Ricardo a d'ailleurs contesté la balle de match, estimant que son contre avait touché la ligne. L'arbitre n'a pas changé sa décision (22-20, 21-18). Cela n'aurait peut-être que retarder l'échéance de quelques secondes. Marcio Araujo et Fabio, la rage au ventre, ont pu extérioriser leur joie. En gardant à l'esprit que ce n'est pas encore fini. Les Auriverde doivent désormais se coltiner les n°1 mondiaux, Todd Rogers et Philip Dalhausser.
Les Américains ont mis fin au parcours inattendu de la paire géorgienne Jorge Terceiro/Renato Gomes, en 42 minutes (21-11, 21-13). Très solide à la réception, Rogers s'est illustré en se jetant au-dessus de la rambarde pour sauver une balle. "Le Professeur" a atterri sur le banc, tout en maîtrise. À l'image de la prestation du duo US, Dalhausser se montrant encore féroce au filet. Vendredi, les champions du monde auront l'occasion d'étendre leur suprématie. Et d'améliorer, eux aussi, un bilan négatif : en sept matches face à Marcio Araujo/Fabio, les Américains ont connu cinq défaites. Mais ils ont remporté le dernier, l'unique confrontation des deux paires en 2008, à Moscou le mois dernier (21-18, 21-15). Le début d'un nouveau cycle ?
Pékin 2008
Les Américains titrés
22/08/2008 À 04:14
Pékin 2008
Des Américains en or
21/08/2008 À 23:00