Il étaient deux pour la victoire d'un côté, Arnd Peiffer et Martin Ponsiluoma et trois pour l'ultime place sur le podium de l'autre, Tarjei Boe, Benedikt Doll et Emilien Jacquelin. Si le sprint pour la gagne, à l'avantage de l'Allemand, s'est déroulé sans accroc, on ne peut pas en dire autant de celui pour la troisième place. Victime d'une chute, Emilien Jacquelin a accusé, au micro de La Chaîne L'Equipe, l'aîné des Boe d'en être le responsable. L'équipe de France a d'ailleurs porté réclamation même si, sur Twitter, Emilien Jacquelin, a estimé qu'il n'y avait pas de faute. Un avis que devrait logiquement partager la fédération internationale.

"Quand on est dans le virage de la passerelle, je décide de passer sur la droite parce que Tarjei laisse un ou deux mètres, remettait Jacquelin juste après la course. La même erreur qu'aux Mondiaux. Il avait voulu me serrer mais j'étais passé. C'est ce qu'il a refait et je suis tombé". Le ralenti diffusé après la course ne permettait pas de comprendre l'action avec précision. Ce sont finalement sur des images de la télévision autrichienne qu'elle apparaît plus clairement. Le ski du Français venant taper la chaussure du Norvégien qui n'a pas hangé de ligne.

Hochfilzen
Jacquelin rate le podium à cause d'une chute, Peiffer s'offre la mass start
20/12/2020 À 11:42

Un choc avec Tarjei Boe et la chute : Jacquelin a tout perdu dans le dernier tour

Le souvenir des Mondiaux 2020

"Ça fait partie du sport, j'aurais été le premier à jouer, à frotter, j'adore ça aussi, poursuivait un Jacquelin agacé à chaud avant le podium. Pour moi il fait une faute, ce n'est pas normal de se retrouver à tomber avec le ski de l'adversaire au milieu de ses jambes, je pense qu'il a serré." Sur la mass start des Mondiaux 2020, Jacquelin avait réussi à doubler Boe dans un virage pour glaner la troisième place. Cette fois, le Norvégien ne s'est, selon le Français, pas laissé faire. "C'est un gros avantage de venir par derrière. Jacquelin est tellement rapide, il pouvait passer sur le côté et me battre, analyse de son côté Tarjei Boe. Je pense qu'il est frustré, je comprends qu'il porte réclamation, j'aurais fait la même chose." Le Norvégien n'a pas hésité à reconnaître que si Jacquelin était passé, il l'aurait battu.

J'essaie de battre la jeune génération sur le pas de tir mais eux me font la peau sur la piste

"Peut-être que c'est tout simplement de ma faute mais pour moi il y avait la place de passer", insistait encore Emilien Jacquelin pour qui sa chute ressemble à "vidéo gag". "C'est le sport. Peut-être qu'un jour, je le ferai tomber alors qu'on jouera la gagne et il portera réclamation". Sur Twitter, Emilien Jacquelin a donc finalement estimé qu'il n'y avait pas de faute de la part de son adversaire.

Après le podium, la tension était retombée et alors que son adversaire répondait aux questions de La Chaîne L'Equipe, Jacquelin est venu à ses côtés, le sourire aux lèvres. Il lui a alors expliqué, en anglais, qu'il était une "légende du biathlon" et qu'il faisait partie, "avec les frères Fourcade", des athlètes qui lui ont donné envie de faire ce sport. "Cette jeune génération, j'essaie de la battre sur le pas de tir mais eux me font la peau sur la piste", concluait le Norvégien dans un sourire.

La revanche allemande de Peiffer, Jacquelin frustré : les temps forts de la mass start

Hochfilzen
Boe orphelin de Fourcade, montée en puissance bleue, le crack Laegreid : le bilan à la trêve
21/12/2020 À 07:35
Hochfilzen
Olsbu impériale, les Bleues pas à la fête : les meilleurs moments de la mass start
20/12/2020 À 14:15