Jamais rassasié. Insolent de facilité, Johannes Boe a écrasé l'individuel de Canmore ce jeudi soir. Les superlatifs pourraient presque manquer tant sa 12e victoire de la saison (en 15 courses disputées) a été ahurissante. Le Norvégien, grand leader de la Coupe du monde, a mis une claque à tous ses poursuivants, reléguant à plus de deux minutes son compatriote Vetle Sjastad Christiansen (2e, 2'10''2) et le Russe Alexander Loginov (3e, 2'41''0). Les Français, à l'exception de Simon Fourcade (7e, +2'58''9), n'ont pas été au rendez-vous.

Canmore, AB
Les sprints victimes des températures glaciales
10/02/2019 À 17:40

Et dire que cette étape canadienne aurait pu ne jamais voir le jour… Le froid polaire s'abattant en Amérique du Nord, les organisateurs s'étaient vraiment posé la question. Finalement, c'est un aménagement du programme qui été décidé. Pour Boe, cela n'a rien changé. S'élancer sur une boucle plus courte (15km au lieu de 20km habituellement), c'était même une aubaine pour le Norvégien. Et cela s'est rapidement confirmé. Dès les premiers coups de ski, le leader de la Coupe du monde a envoyé un signal très fort à ses concurrents : pour le battre ce jeudi, il allait falloir sortir la course de sa vie. Et encore, il n'est pas dit que cela aurait suffi !

Un tir parfait, des skis supersoniques

Le grand rival de Martin Fourcade, absent après sa décision de faire l'impasse sur la tournée nord-américaine, a tout de suite pris les commandes de la course. Un rythme effréné sur les skis et une justesse glaciale sur le pas de tir lui ont rapidement permis de survoler les débats, comptant plus de 40 secondes sur tous ses concurrents dont Peiffer (+48''), Lesser (+58'') ou encore Guigonnat (+59''2), également tous auteurs d'un sans-faute au premier coup de carabine. La suite n'a été qu'une formalité pour l'ogre norvégien qui adore cette situation où il se retrouve seul, loin, très loin devant tout le monde.

Jusqu'à la ligne d'arrivée, Johannes Boe s'est montré aussi irrésistible qu'infatigable. En faisant le plein (20/20) face aux cibles, et toujours aussi exceptionnel sur les skis, il a passé la ligne d'arrivée après 35'27''9 passées sur la piste. Largement devant son compatriote Vetle Sjastad Christiansen ou le Russe Alexander Loginov, largués à plus de deux minutes du patron, nouveau leader de la spécialité. À trois semaines des championnats du monde de biathlon à Östersund, Boe est plus que jamais dans la forme de sa vie.

20/20 au tir, phénoménal sur les skis, Boe a fait la course parfaite

Simon Fourcade, le joli come back

Derrière, et encore plus loin de Johannes Boe, les Français ont globalement déçu. C'est peu dire pour Antonin Guigonnat (31e) et Quentin Fillon Maillet (25e), clairement dans un jour sans. Les deux hommes, à plus de quatre minutes du Norvégien à l'arrivée, ont payé un tir défaillant, à 17 sur 20, et surtout un manque de rythme inquiétant sur les skis. Simon Desthieux (11e, +3'06''8, 18/20) a longtemps lutté pour une place sur le podium mais son dernier tir debout (4/5) a éclipsé tous ses espoirs.

Au final, celui qui a redonné le sourire au clan tricolore est celui qui n'était pas du tout attendu. Simon Fourcade, qui a souvent été relégué à l'IBU Cup cet hiver, a retrouvé ses sensations d'antan ! Le frère du Maître a sorti une superbe course (7e), à 19 sur 20 sur le pas de tir, pour aller chercher son premier top 10 en Coupe du monde depuis sa 9e place sur la poursuite d'Östersund en 2017. L'occasion de rappeler qu'un Fourcade peut toujours en cacher un autre.

Canmore, AB
Les épreuves du jour reportées à dimanche
09/02/2019 À 08:11
Canmore, AB
L'Allemagne renverse l'Italie, les Bleues sur le podium
08/02/2019 À 22:56