Si on nous avait dit au début de l’hiver que Johannes Boe n’aurait pas encore assuré le gros globe du général à deux courses du terme de la saison, on ne l’aurait sans doute pas cru. Encore moins que cela soit face à Sturla Holm Laegreid, qui ne comptait que quatre départs en Coupe du monde avant le début de saison. Seulement voilà, 2021 est une année particulière et le plus jeune des deux Norvégiens s’est révélé au point de disputer le classement général à son compatriote jusqu’au terme de la saison. Et le sprint disputé ce vendredi a encore un peu plus réduit la marge du tenant du titre. Avec seulement la poursuite et la mass-start d’Östersund encore au programme, il n’y a plus que cinq petits points qui séparent les deux hommes au classement général virtuel (en tenant compte des quatre résultats que l’on enlève). Deux hommes que tout oppose sur les skis.
Le tir couché me pose vraiment problème
Si Johannes Boe et Sturla Holm Laegreid ne cessent de briguer les premières positions des épreuves de biathlon cette saison, la comparaison de leurs performances s’arrêtent là tant les deux biathlètes sont différents, dans leurs points forts comme dans leurs points faibles. Et cela s’est encore vu sur le sprint d’Östersund. Alors que le second confirmait son statut de métronome du tir (10/10), le tenant du titre a lui laissé échapper deux balles dès le tir couché, son gros point faible ces derniers temps. Sans que celui-ci ne parvienne vraiment à comprendre pourquoi. "Je me sentais calme, j’ai bien ralenti dans les 200 derniers mètres avant le pas de tir et, pourtant, j’en ai manqué deux, se désolait le Norvégien au micro de la chaine L’Equipe. C’est tellement frustrant… J’essaie de faire de mon mieux mais le tir couché me pose vraiment problème... Le tir debout était tranquille lui, les tirs étaient posés, propres". Deux fautes qui ont obligé Boe à une course poursuite sur la suite de l’épreuve pour tenter de limiter la casse.
Östersund
Et Laegreid a craqué face à Boe : le résumé de l'ultime mass start, remportée par Desthieux
21/03/2021 À 17:58

Johannes Boe

Crédit: Getty Images

"Après ce premier tir, j’étais vraiment en mauvaise posture, avouait-il d’ailleurs. On sait qu’un tir manqué peut suffire à vous éjecter de la course à la victoire et même de la course au top 3 et là je commence avec deux fautes, c’est très compliqué…" Mais bien tirer n’est pas l’assurance de finir bien loin devant, comme l’a connu Sturla Holm Laegreid. Car si Johannes Boe s’est raté au tir, son compatriote a connu les plus grandes difficultés en glisse (13e temps de ski), semblant souffrir dès la mi-course. "Les jambes étaient lourdes, je l’ai senti dès le deuxième tour et encore plus dans le dernier, admettait le quadruple champion du monde. Mais, au moins, je finis devant Johannes". Juste devant (6e et 7e) mais avec une marge intéressante en vue de la poursuite de samedi, même si les efforts de Johannes Boe lui ont permis de bien limiter la casse. "J’aurais préféré terminer devant Sturla mais je devrais me satisfaire de ce résultat en vue de la poursuite", expliquait-t-il à NRK. La 7e position et 41’’6 de retard sur Höfer ne sont surement pas ce qu’il espérait mais au moins peut-il encore rêver à la victoire sur la poursuite.
Gagner la Coupe du monde est un rêve
Avec ce résultat, le classement général virtuel de la Coupe du monde – compte tenu des quatre plus mauvais résultats enlevés à chaque athlète – s’est encore resserré puisque Laegreid est revenu à cinq points de Boe, laissant planer un suspense encore supérieur à celui de la saison passée où Fourcade avait pourtant longtemps gêné le Norvégien. "Le suspense, c’est bien pour tout le monde mais pas forcément pour moi", s’amusait-il presque au micro de la chaine L’Equipe. De quoi faire douter le tenant du titre ? Peut-être un peu. "Je ne sais pas du tout comment cela va se terminer, il est très fort", avouait-il à la télévision ARD. Très fort et sans pression, vu son accession aux sommets aussi rapide qu’inattendu. "Gagner la Coupe du monde est un rêve mais je veux avant tout que ma fin de saison soit réussie", racontait Laegreid pour ARD. Mais la meilleure manière, pour l’un comme pour l’autre, de boucler cette saison 2020-2021 serait de s’offrir le gros globe de cristal. Et tous deux en sont bien conscients.

Sturla Holm Laegreid aux Mondiaux 2021

Crédit: Getty Images

Östersund
Ça plane pour Desthieux en 2021 : "C'est mon année"
21/03/2021 À 17:51
Östersund
Boe tient bon et s'offre le gros globe, Desthieux vainqueur du jour
21/03/2021 À 16:51