Final de rêve pour Braisaz-Bouchet, la victoire et le globe en poche. Championne olympique de la spécialité aux Jeux, la Haut-Savoyarde a remis ça en clôture de la saison, dimanche lors de la mass start d’Oslo-Holmenkollen. La Française (18/20) a émergé du dernier tir en tête, profitant d’une vague de fautes, et empoché dans le même temps le globe de la discipline.
En course pour le remporter, Elvira Oeberg (5e, 18/20) a vu le précieux sésame lui échapper sur la ligne, battue d’un rien par sa compatriote Linn Persson (4e, 18/20). Juste devant les Suédoises, Franziska Preuss (18/20) a réglé au sprint Marte Olsbu Roeiseland (18/20) pour la deuxième place, loin derrière la fusée bleue.
Holmenkollen
Fillon Maillet : "Ces globes compensent tous les sacrifices"
20/03/2022 À 23:41

Braisaz-Bouchet a refait le coup des Jeux

La reine de la mass start, c’est Justine Braisaz-Bouchet. Jamais sur la boîte cette saison dans la discipline, la Haut-Savoyarde a conservé son habit de lumière pour les grandes occasions. Une première fois sur la scène olympique, sûrement la plus belle, où elle a surpris son monde après deux tirs debout maîtrisés à la perfection. La symétrie avec la course de ce dimanche est flagrante. Un temps hors du coup, la Tricolore (18/20) a refait surface au meilleur des moments, face aux grandes cibles. Avec un 10/10 dans l’exercice, Braisaz-Bouchet a déjoué une dynamique sinusoïdale, plus souvent pointée vers le bas que l’inverse sur les tapis.
Revenue sur les spatules du podium provisoire avant le dernier debout, elle a savamment pris son temps, laissé les plus zélées partir à la faute, afin de pointer le bout de son ski en tête à la sortie du stade. Aveuglée par un grand soleil, la piste a beaucoup brassé, des conditions favorisant les meilleures fondeuses. Du pain béni pour la Française, qui n’a laissé aucune chance à Lisa Theresa Hauser et Janina Hettich, ressortie à moins de dix secondes à l’aube de la dernière boucle. Il ne restait plus qu’à assurer, tout en espérant une cinquième place au mieux pour Elvira Oeberg (18/20), dernière rivale dans la lutte au petit globe.

Incroyable : Oeberg privée du petit globe de la mass-start... à cause de sa compatriote !

Premier globe depuis 14 ans, Bescond fait ses adieux

Naturelle, Justine Braisaz-Bouchet ne court pas tant pour les livres d’histoire que pour son propre plaisir, guidée par une volonté de grandir au travers du prisme d’un sport connexe avec la nature. Malgré ça, la Haut-Savoyarde a écrit l’histoire ce dimanche sur la colline d’Holmenkollen (Norvège). La France attendait un globe de cristal chez les féminines en individuel depuis 14 ans. A l’époque (en 2008), Sandrine Bailly glanait son dernier globe de la poursuite.
Pour succéder à sa glorieuse aînée, Braisaz-Bouchet a déroulé dans un dernier tour de folie. D’abord mordante, avant de se retourner souvent, Elvira Oeberg (5e, 18/20) a rapidement tiré une croix sur le podium, complété par Preuss (2e) et Roeiseland (3e) - sacrée au général. Il ne restait plus qu’à jauger ses poursuivantes en vue d’une quatrième place suffisante pour enlever un premier globe en carrière.
Sauf que, une empêcheuse de tourner en rond a déboulé sur la dernière ligne droite, privant la cadette des sœurs Oeberg de son rêve. Surprise, la suspecte est Suédoise : Linn Persson (4e, 18/20) ! Curieuse stratégie d’équipe qui a permis au clan français de fêter dignement les départs à la retraite d’Anaïs Bescond (28e, 14/20) et des entraîneurs Jean-Paul Giachino et Frédéric Jean. Une sortie forte en émotions.
https://i.eurosport.com/2022/03/20/3341439.jpg
Holmenkollen
Bakken, vainqueur du petit globe de la mass start : "Je ne sais pas si je réalise, c'est incroyable"
20/03/2022 À 15:42
Holmenkollen
Jacquelin sur le podium de la mass start, Fillon Maillet perd le petit globe
20/03/2022 À 15:09