Jacquelin termine en beauté, Fillon Maillet peut savourer. Le bouquet final d’une saison historique a tenu toutes ses promesses. Sur une dernière mass start spectaculaire, Emilien Jacquelin (3e, 18/20) a conquis un podium plein de panache dimanche à Oslo-Holmenkollen. Le Villardien n’a été devancé que par un duo 100% norvégien, Sivert Bakken (20/20), vainqueur, et Sturla Laegreid (18/20), deuxième.
En course pour le globe de la spécialité, Quentin Fillon Maillet (17/20) est parti de trop loin après des couchés ratés. La timbale est finalement revenue au lauréat du jour, qui n‘avait encore jamais levé les bras en carrière avant ce dimanche. Pour sa dernière en Coupe du monde, Simon Desthieux a terminé à une honorable 9e place (17/20).
Holmenkollen
Fillon Maillet : "Ces globes compensent tous les sacrifices"
20/03/2022 À 23:41

QFM plombé par ses tirs couchés

La musique absorbante et le soleil zénithal ont donné le ton. L’heure était à la fête sur les bordures de la piste d’Holmenkollen, habillée aux mille couleurs des nations célébrées dimanche en cette fin de saison olympique. Un homme avait encore les crocs côté tricolore, mais il ne portait pas de dossard jaune et rouge. Lancé dans une opération globe de cristal, Quentin Fillon Maillet (17/20) a déchanté dès le premier couché, lâchant deux balles et un ticket pour la victoire. Un tour plus tard, le Jurassien a raté une troisième cible sur le second couché, condamnant ses chances de finir sur le podium, ou de conserver la tête au classement de la spécialité.

Jacquelin sur le podium de la mass start, Fillon Maillet perd le petit globe

Plus précis sur ses couchés, Emilien Jacquelin (18/20) s’est évertué à animer la course, n’hésitant pas à produire son effort sur quelques relances, ou de lâcher ses balles à la vitesse du son. Le couperet était tout proche de tomber sur le premier debout, qui l’a sanctionné de deux tours de pénalité. Mais la recette est inhérente au personnage, nourri au panache. Après une issue heureuse à la sortie du dernier debout (5/5), l’Isérois s’est accroché au forceps à la silhouette rajeunissante d’Erik Lesser, en apesanteur depuis l’annonce de sa retraite. D’une dernière mine dans la dernière bute, le Tricolore s’est assuré un dernier podium plein de promesses en vue de l’hiver prochain.

Le casse de Bakken, les adieux de Desthieux

Malgré ça, Jacquelin termine la saison au cinquième rang du général. Le nouveau dauphin d’un Quentin Fillon Maillet définitivement couronné se nomme Sturla Laegreid. Épatant de rapidité sur la piste, le Norvégien a coincé dans le final face à son jeune compatriote, Sivert Bakken (23 ans). Le natif de Lillehammer a d’abord semblé pâtir du climat printanier autour de la colline d’Holmenkollen. Les tours avançant, Bakken a repris du poil de la bête, et livré un sprint rageur pour débloquer son compteur en Coupe du monde. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seul, le Scandinave chipe le globe de la mass start pour quatre petits points à QFM.
Le Jurassien se consolera avec la sacoche bien lourde de trois globes : ceux du sprint, de la poursuite, et du général. Le couronnement d’un stakhanoviste chevronné, loin de la personnalité plus diffuse de Simon Desthieux, passionné par l’effort avant l’enjeu. Le biathlète d’Hauteville-Lompnes (30 ans) range les skis et la carabine sur une belle 9e place (17/20). Une page se tourne dans le clan tricolore avec le départ du dernier maillon du relais champion olympique (en mixte) à Pyeongchang (2018).
Holmenkollen
Bakken, vainqueur du petit globe de la mass start : "Je ne sais pas si je réalise, c'est incroyable"
20/03/2022 À 15:42
Holmenkollen
Jacquelin sur le podium de la mass start, Fillon Maillet perd le petit globe
20/03/2022 À 15:09