Le biathlon est souvent résumé à un duel France - Norvège. Ces dernières années, il a été personnifié par l’affrontement entre Martin Fourcade, patron de son sport une décennie durant, et Johannes Boe, prince scandinave visant un trône si longtemps sous bannière tricolore. Samedi, à l’arrivée de leur dernière course, de sa saison pour l’un et de sa carrière pour l’autre, les deux hommes se sont livré un hommage réciproque.

Dernière victoire pour Fourcade, triplé bleu et gros globe pour Boe : C'était l'apothéose !

Biathlon
83 victoires, 33 globes, quintuple champion olympique : Fourcade, un palmarès hors du commun
14/03/2020 À 13:35

"Le roi est mort, vive le roi !", s’est fendu le quintuple champion olympique français au micro d’Eurosport, au terme de son dernier succès. "Je portais le dossard jaune aujourd’hui et je pense que c’est un beau message que Johannes Boe le prenne." Les propos de Martin Fourcade illustrent l’immense respect que les deux champions se portent. Certes, mathématiquement le Catalan aurait pu glaner son 8e gros globe à Kontiolahti. Mais même lui était bien conscient que le Norvégien méritait amplement cette distinction, après avoir manqué quatre courses pour assister à la naissance de son fils, en janvier dernier.

Boe : "Martin était très fort sur les skis aujourd'hui"

C'est un Boe heureux et très soulagé qui a achevé cette poursuite, au cours de laquelle il a bien failli tout perdre par la faute d'un troisième tir catastrophique (trois fautes). "C'était une grande bataille, Martin était très fort sur les skis aujourd'hui (samedi, NDLR). Il m'a vraiment poussé, tout tournait dans son sens, mais sur le dernier tir j'ai réussi le sans-faute, ça m'a relancé. Je termine 4e mais je suis content. Il y avait une énorme pression, je la laisse derrière moi."

Le trône est donc définitivement cédé à la relève norvégienne, après tant d’années de lutte au sommet. "Nous les Norvégiens, nous avons mené une grande lutte contre Martin Fourcade depuis Ole Einar Bjoerndalen. Mon frère Tarjei, Emil Svendsen, et maintenant moi ces deux dernières années. Martin va nous manquer à tous", a assuré le double vainqueur de la Coupe du monde.

Une joie 100% bleue et une accolade avec Boe : c'était la dernière arrivée de Fourcade

Fourcade : "Vraiment une belle façon de terminer"

Le jeune Johannes s’est façonné dans l’adversité que Martin Fourcade a opposé à sa nation pendant plus de dix ans. "Ça a été un long voyage, a confié le néo-retraité. Je me suis découvert tout au long de ma carrière et là c’est vraiment une belle façon de terminer." La sortie n’aurait guère pu être plus belle. Avec un ultime succès et la récompense absolue pour son rival, reconnaissant à bien des égards de tout ce que le nom de Fourcade a apporté à leur sport, mais aussi à lui-même.

"Il a fait énormément pour le sport. On doit juste lui adresser un grand merci pour tout ce qu’il nous a enseigné. Il m’a poussé à devenir meilleur, pas seulement sur les skis mais en tant qu’homme et que biathlète", a reconnu Johannes Boe. Un dernier hommage croisé entre une légende et un champion prétendant à ce statut. Le petit gars des Pyrénées se retire dans l’ombre d’un triste huis clos indigne de son palmarès. Mais au vu de l’émotion générale au terme de la dernière course de la saison, nul besoin d’exaltation en tribunes, le roi Fourcade part en léguant un héritage immense devant les yeux humides du monde du biathlon.

Le saut de l'ange de Fourcade sur le podium s'est terminé... par terre !

Kontiolahti
Légendaire, jusqu'au bout !
14/03/2020 À 13:17
Kontiolahti
14 mars 2010 : 10 ans avant d'y livrer son ultime récital, Fourcade s'affirmait à Kontiolahti
15/03/2020 À 09:07