Seuls au monde. Quelques heures après le titre sur le relais féminin de leurs compatriotes, les Norvégiens (8 pioches) ont écrasé la concurrence, samedi, sur le relais hommes des Championnats du monde de Pokljuka. Sturla Holm Laegreid, Tarjei Boe, Johannes Boe et Vetle Christiansen n'ont laissé aucun espoir à leurs concurrents, en menant la course dès le premier relais.
Derrière, un combat à quatre s'est réglé au dernier tir debout, où Sebastian Samuelsson a réalisé le tir parfait, avant d'aller décrocher la médaille d'argent (2e, 7 pioches). La France pouvait alors encore croire à la troisième marche du podium, mais le Russe Eduard Latypov a profité de son avance sur le pas de tir et des trois pioches d'Emilien Jacquelin pour offrir le bronze à son équipe (5 pioches). Quatrième, la France a été plombée par un très mauvais bilan sur le pas de tir (11 pioches, 1 tour).

La Norvège succède à la France

Mondiaux Pokljuka
"Un comportement typiquement français" : Jacquelin très critiqué pour son attitude sur la mass-start
22/02/2021 À 19:13
Avec une composition surprenante, sans Johannes Dale et avec Johannes Boe en troisième relayeur et non pour conclure, la Norvège s'est montrée impériale de bout en bout. Parfaitement mis sur orbite par le nouveau champion du monde de l'Individuel, Sturla Holm Laegreid (8/10, 1er au passage de relais), les Norvégiens n'ont jamais réellement vu d'adversaire en mesure de leur disputer la victoire. Même si l'Italie a pu faire illusion sur le deuxième relais quand Lukas Hofer est revenu à moins de 15 secondes de Tarjei Boe, le cadet de la fratrie, Johannes, a remis de suite un coup d'accélérateur pour mettre tout le monde d'accord.
Avec une seule balle de pioche utilisée, l'ogre norvégien a pris une avance considérable sur ses poursuivants (+48" sur l'Ukraine) pour laisser le soin à Vetle Christiansen de finir le travail avec le moins de pression possible. Ce que le dernier relayeur scandinave a parfaitement géré. La Norvège a ainsi repris la couronne mondiale du relais masculin à la France, qui s'était imposée l'année dernière à Antholz, avec Martin Fourcade.

Très bons sur les skis, les Bleus ont craqué au tir

Cette saison, la légende française est désormais à la retraite, mais le relais tricolore avait fière allure sur le papier et restait sur deux succès en Coupe du monde. Mais dès le premier relais, sur lequel Antonin Guigonnat a été bon sur les skis, les fautes sur le pas de tir ont commencé à poindre. Trois pioches pour le champion du monde du relais mixte simple et 22 secondes de retard sur la tête au moment de transmettre le relais à Quentin Fillon Maillet. Pas encore médaillé sur ces Mondiaux, le leader des Bleus a craqué sur son tir debout en allant effectuer un tour de pénalité.
Derrière, Simon Desthieux a bien tenté de ramener les siens en ne piochant qu'une seule fois, mais l'écart était trop important.Sur une course un peu similaire, la Suède a longtemps accompagné les Tricolores aux alentours de la cinquième place. Et la lutte pour le podium s'est finalement jouée avec un duel à trois entre Sebastian Samuelsson, Emilien Jacquelin et Eduard Latypov sur le dernier debout. Le Suédois s'est montré impérial et est ressorti avec le plein, juste devant le Russe, qu'il a lâché facilement pour offrir à la Suède sa première médaille dans la discipline depuis 1967 !
Emilien Jacquelin a, lui, tout donné pour tenter de revenir dans un ultime tour, après avoir craqué sur le pas de tir. Mais le Russe était déjà trop loin. La France pourra s'en vouloir sur son bilan derrière la carabine (le deuxième pire des 14 premières nations), alors que les Bleus ont pris le troisième temps de ski, à 25 secondes de la Norvège. Derrière échéance, ce dimanche avec les mass-starts qui clôtureront les Championnats du monde. Une dernière occasion pour Quentin Fillon Maillet de ne pas repartir bredouille de Pokljuka.
Mondiaux Pokljuka
Enfin médaillé, Fillon Maillet quitte les Mondiaux avec des regrets : "Je suis frustré"
21/02/2021 À 17:33
Mondiaux Pokljuka
0 sur 5 sur le 2e tir : Jacquelin, un cauchemar et des larmes
21/02/2021 À 16:56