Les jours se suivent et se ressemblent à Pokljuka. Après son sacre samedi sur le sprint, Tiril Eckhoff a remis ça ce dimanche en s’offrant le titre mondial en poursuite, son premier dans la discipline. Intouchable sur les skis, la Norvégienne devance l’Autrichienne Lisa Therese Hauser (+ 17''3) et la Française Anais Chevalier-Bouchet (+ 33''0), qui s’offre une deuxième médaille après l’argent décroché sur le sprint. Les autres Tricolores ont déçu. Malgré une poursuite formidable et l’un des trois 20/20 au tir, la tenante du titre Dorothea Wierer finit au pied du podium.
Elle n’aura ni autant impressionné, ni réussi le sans-faute (18/20) mais il y avait un petit côté Emilien Jacquelin dans la victoire de Tiril Eckhoff sur cette poursuite. Malgré la pression imposée sur les trois premiers tirs par Anaïs Chevalier-Bouchet et le chassé-croisé à chaque tir entre les deux, la Norvégienne n’a pas craqué, contrairement à ce qu’il s’était passé en 2016 (vainqueure du sprint, 17e de la poursuite). Il faut dire que cela fait un bon moment qu’Eckhoff ne se rate plus en poursuite après un succès en sprint, puisqu’elle s’est toujours imposée dans cette situation depuis janvier 2018. Très sereine sur le dernier tir debout, la Norvégienne n’a même pas eu besoin de faire de gros efforts sur les skis pour aller tranquillement chercher le troisième titre mondial de sa carrière.
Mondiaux Pokljuka
"Un comportement typiquement français" : Jacquelin très critiqué pour son attitude sur la mass-start
22/02/2021 À 19:13

Tiril Eckhoff

Crédit: Getty Images

Chevalier-Bouchet encore au top

Elle devient du même coup la première biathlète à faire le doublé sprint-poursuite depuis la Française Marie Dorin-Habert en 2015. Anaïs Chevalier-Bouchet n’a pas réussi le même que sa compatriote mais elle s’est aussi s’offert un doublé de médailles, avec une magnifique breloque en bronze, après l’argent du sprint. Dans la course au titre au moment d’aborder le dernier tir debout, malgré des performances moyennes sur les skis, notamment dans la seconde partie de la course, la Française a égaré une balle au plus mauvais moment.
Une faute qui a permis à Lisa Theresa Hauser de recoller – avant de la déposer – à la Française, également mise en danger par Dorothea Wierer, auteur d’une folle remontée (de la 20e à la 4e place) mais trop juste sur les skis. Pourtant, derrière Anaïs Chevalier-Bouchet, la journée tricolore aura encore été assez morose, comme sur le sprint.
Malgré le meilleur temps de ski de l’épreuve, Julia Simon n’a pu faire mieux que 22e (+ 2’44’’), la faute à ses cinq erreurs au tir, le sixième pire total des engagées. Le même total que Justine Braisaz-Bouchet, moins rapide sur les skis que sa compatriote (30e). Plus précise sur le pas de tir (3 fautes), Anais Bescond partait elle de trop loin et n’a pu faire mieux qu’une 36e place. Mais, avec ce deuxième podium de Chevalier-Bouchet, l’équipe de France a déjà accroché plus de médailles à Pokljuka que lors des deux derniers championnats du monde cumulés. Et il reste du temps pour faire encore mieux.
Mondiaux Pokljuka
Enfin médaillé, Fillon Maillet quitte les Mondiaux avec des regrets : "Je suis frustré"
21/02/2021 À 17:33
Mondiaux Pokljuka
0 sur 5 sur le 2e tir : Jacquelin, un cauchemar et des larmes
21/02/2021 À 16:56