Une petite frustration. Emilien Jacquelin a vu la victoire lui filer sous le nez vendredi dans le sprint d'Oberhof. Le Français a payé cash le dernier tour canon d'Alexandr Loginov. Le Russe, pourtant en retard à la sortie du tir debout, s'est montré plus rapide dans la dernière boucle. Dommage, sa deuxième victoire de la saison (deuxième consécutive, en prime), était proche. Mais si on commence à faire la fine sur un podium, c'est plutôt très bon signe pour Emilien Jacquelin.
Avec cette deuxième place, le Français consolide le dossard jaune de leader de la Coupe du monde qu'il portait pour la première fois après l'avoir endossé à la sortie du week-end du Grand-Bornand. "C'est une très belle opération", a-t-il d'ailleurs rappelé sur La Chaîne L'Equipe. Après cette 10e course de l'hiver, Jacquelin creuse l'écart au classement général. Il devance toujours son compatriote Quentin Fillon Maillet, 9e vendredi, de 24 points. Tous les autres sont à plus de 50 points désormais et Johannes Boe est relégué à 102 unités. Loginov, lui, ne constituait pas une menace directe. Dans l'optique du gros globe, le grand gagnant du jour, c'est donc bien Emilien Jacquelin.

Emilien Jacquelin (à gauche et en jaune) sur le podium du sprint d'Oberhof aux côtés d'Alexandr Loginov et Sturla Holm Laegreid.

Crédit: Getty Images

Oberhof
"De loin mon meilleur début de saison" : A un mois des Jeux, Fillon Maillet est candidat
09/01/2022 À 16:41
Le double champion du monde de poursuite a pourtant commis deux fautes, une sur chaque tir. "Je ne m'attendais pas à ce que le 8 sur 10 paie autant, a-t-il admis. Je pensais que d'autres leaders allaient m'accompagner. Sans de petites erreurs il y aurait pu y avoir un 10 sur 10 mais je suis quand même très satisfait. Ce n'est pas la course parfaite mais je vais m'en contenter aujourd'hui."
Les conditions étaient, rappelons-le, très délicates avec du vent, du brouillard et de la neige. "Il y a eu du brouillard et des rafales de vent, mais c’était tirable, a-t-il jugé chez nos confrères de Nordic Magazine. Personnellement, sur mon tir couché, j'ai eu peu de vent, c'est pourquoi j’ai décidé de l'engager. Cela reste du biathlon, un sport en extérieur, donc il faut faire avec."
Ce n'était pas le maillot qui allait faire la performance du jour
La vraie bonne nouvelle, c'est la façon dont Emilien Jacquelin a semblé gérer ce nouveau statut de leader du biathlon mondial. Cette réponse-là ne sera certes viable que sur le long terme, mais ce nouveau podium offre un premier élément intéressant.
A-t-il ressenti une pression spéciale avec son nouveau dossard couleur soleil ? "Pour ne rien vous cacher, j’étais joyeux lors des essais de tir, content de porter ce maillot, avoue-t-il. Mais c'est très vite retombé parce que je savais que ce n'était pas le maillot qui allait faire la performance du jour et qu’il fallait que je reste concentré sur ce que j'avais à faire et pas sur la couleur de mon dossard. Je ne me suis pas pris la tête par rapport à quelconque classement, j'ai juste voulu donner mon maximum." Vu le contexte, ce podium veut donc dire beaucoup.
Le bénéfice est même double. Le sprint est sans doute l'épreuve la plus importante pour qui brigue le classement général. Non seulement c'est la discipline la plus disputée dans l'hiver (sur les 22 courses de la saison, 9 sont des sprints), mais elle permet aussi de se placer dans l'optique de la poursuite, puisque les participants partent dans l'ordre du classement du sprint, en conservant les écarts.
En terminant deuxième vendredi, et devant tous ses principaux rivaux, Jacquelin s'est donc donné une chance supplémentaire de capitaliser dimanche dans la poursuite. Or, si tout se passe bien dans 48 heures, il virera en tête du général alors que nous serons à mi-chemin de cette saison 2021-2022. Être dossard jaune à l'amorce de la seconde moitié de l'hiver, ce serait tout sauf anodin.

Jacquelin : "Je me sens plus fort que l’an dernier, j’arrive à mieux gérer mes efforts"

Oberhof
Simon et Chevalier-Bouchet au pied du podium, Roeiseland victorieuse
09/01/2022 À 14:33
Oberhof
Sale journée pour Jacquelin, victime d'une petite chute
09/01/2022 À 12:31